12/11/2016

Cross de Braine

Journée d'automne pour ce cross organisé par l'USBW dans le parc Allard.  Un bon cross de transition entre la route et les cross bien boueux.  

Le parcours était inchangé par rapport aux années précédentes, départ en légère montée suivi d'une portion roulante à l'exception d'un petit passage dans le sable.  Dans le bas du parc, toujours des racines piègieuses, sinon quelques passages sur des sentiers et dans une prairie.

Je me suis alignée en masters, avec un départ commun juniore-masters puisque la distance parcourue est identique pour ces deux catégories.  Une seule juniore au départ, le reste du peloton était constitué de masters.  Dès le départ, je me suis retrouvée en tête avec la juniore.  Nous avons couru ensemble pendant plus de 3000m avant qu'elle n'accélère dans la prairie.  J'avais décidé de ne pas la laisser filer mais petit à petit, elle prenait mètre par mètre.  Et puis, à 300m de l'arrivée, alors que nous étions déjà passé 4 fois par cet endroit, je me tord le pied droit sur "je ne sais quoi ?", je perd mes appuis, j'évite la gamelle de peu.  Je termine la course sur 1 pied et demi frown, mais je reste en tête dans ma catégorie.

Dommage cette blessure, pourvu que ce pied se rétablisse rapidement car les sensations étaient bonnes et la semaine prochaine, c'est le cross du CABW.

Cross Braine cou.jpg

Cross Braine pod 16.jpg

Crosscup relays Gent

Le 23 octobre, la manche "relais" de la Crosscup à Gand ouvrait la saison de cross.

Cette année, Fernand avait fait 2 équipes en seniores femmes, une première wink...  L'équipe 1 était constituée autour de Stephanie Barnes, Catherine y faisait le second relais soit 1500m.  L'autre équipe était constituée de Stéphanie (nouvelle recrue du CABW), de Céline et moi.  Notre équipe était évidemment moins rapide que l'équipe 1, difficile de concurrencer Stephanie laughing.  Le premier relais est vraiment primordial pour être bien placé, le départ se fait à fond et ensuite il est très difficile de remonter à cause des changements de direction et de la largeur de certaines portions.  Je faisais le dernier relais, soit 2 tours de 1500m bien roulant à l'exception du passage dans le sable, parcours que j'ai effectué en 10'52" (3'37"/km), qui sera d'ailleurs la moyenne de l'équipe au final.  Finalement, je remonterai quelques places pour classer l'équipe en 28e position dans une course très relevée et dense.

SAM_0825.JPG

 

 

Ekiden de Bxl

Mi-octobre, un nouveau marathon mais cette fois-ci sous forme de relais, l'ekiden.  Le CABW avait 3 équipes en hommes et une en femmes.

Notre équipe était pratiquement inchangée par rapport aux années précédentes, enfin pratiquement, en 2015 je n'en faisait pas partie et Céline ne pouvait pas être présente.  Et comme les années précédentes, nous allions être en bagarre avec le DCLA.

L'équipe se composait comme suit : Sophie pour le premier relais de 5km, suivi de Catherine sur le relais 2 (10km), Emily sur le relais 3 (5km), Stephanie sur le relais 4 (10km), Anne sur le relais 5 (5km) et pour une fois, je terminais la course en 6e relayeuse.  Comme prévu, nous avons jouer au chat et à la souris avec le DCLA, en étant parfois derrière ou devant.  Cependant, une équipe caracolait en tête avec une avance plus que confortable que nous n'avions pas remarquée sealed.  Donc, on se battait pour la 2e et 3e place au championnat de Belgique d'Ekiden.

Pour ma part, j'ai reçu le témoin (tazuki) en 3e position du CB avec environ 20-30" de retard sur le DCLA.  J'avais refait mon retard après 2-3km, soit à mi-parcours de mon relais.  J'ai immédiatement tenté de distancer Mona mais elle s'est accrochée, et dans les côtes, elle avait clairement plus de puissance que moi.  Donc, il ne me restait plus qu'à essayer de rester dans son sillage dans la dernière difficulté du parcours et tout allait se jouer au sprint sur la piste.  Evidemment, avec un marathon dans les pattes, la vitesse n'est pas vraiment au rendez-vous, sans compter que ça n'a jamais été mon point fort.  Et à ce jeu, Mona s'est montrée la plus forte, le CABW termine 3e à 14" du DCLA.

Au niveau du relais, j'ai tout de même fait le 2e temps derrière Sophie Van Accom avec une chrono de 22'33'' soit une moyenne de 3'39''/km (une erreur d'encodage au niveau de l'équipe a fait que j'ai couru sous le nom de Catherine).  Pas trop mal smile...

IMG_2237.PNG

L'équipe a échoué à 6" du record du club, sûr que l'on fera mieux l'an prochain wink...

02/10/2016

Marathon de Bruxelles

Aujourd'hui, je me suis réconciliée avec la distance "reine" qu'est le marathon smile.

Longtemps j'ai réfléchi à faire ou ne pas faire un marathon après ma spécialisation en gériatrie et psychogériatrie (l'expérience pendant les études avait été un échec). Et puis, les sensations revenant bien à la fin du mois d'août, j'ai fait le pas, une inscription au marathon de Bruxelles.  Parcours exigeant, mais Bruxelles est une belle ville wink.

Ce matin sur la ligne de départ, un ciel couvert, 11°C et le vent bien présent.  Pas une préparation idéale vu ma décision tardive à faire ce marathon, et pour une fois, même Fernand était indécis, 2h53' ou 2h55' ou 2h58', j'avais l'embarras du choix surprised... Pour finir, j'ai décidé de partir sur les bases de 2h55' soit 4'10''/km, fallait juste espérer de ne pas être isolée trop tôt sur le parcours.  J'allais trouver un allié, Thierry Paques, et sur les premiers kms, le tempo exact pendant que je lui faisais guide touristique wink.

Avant le 5e km, un roulant compresseur arrivait sur nos talons, les meneurs d'allure "2h59'" fondaient sur nous avec un peloton conséquent.  Mes jambes me disaient qu'ils n'étaient pas sur le rythme prévu pour cet objectif, et effectivement, ça tournait plutôt à 4'05''/km.  Vu le vent et les sensations, je décide de m'abriter au coeur de ce groupe, avec un oeil sur le chrono.  Au fil des kilomètres, l'écrémage a commencé et encore plus, à partir du 17e km où la succession des longues difficultés commençaient.  

Vers Tervuren, le vent était dans le dos et peu avant le semi, suite à un ravitaillement, je me suis retrouvée devant le groupe qui comptaient encore une bonne dizaine d'unités.  L'écart était minime, donc j'ai attendu pour le réintégrer car le retour allait être vent debout yell.  Dès que le parcours a repris la direction de Bruxelles, le vent s'est fait directement bien sentir dans les allées boisées du parc.  Le groupe maigrissait à vue d'oeil et il ne restait plus qu'un meneur d'allure "2h59'" qui commençait à montrer des moments de faiblesse.

A la sortie du parc, une belle petite côte et me voilà isolée à l'avant du groupe.  A partir de ce km 27, je me suis retrouvée seule, vent de face et j'ai commencé à remonter des athlètes partis plus vite.  La descente de l'avenue de Tervueren entre la forêt de Soignes et les étangs Mellaert s'est faite tambours battants (3'46''/km), les jambes tournaient très bien, pas de fatigue, pas de douleurs smile.  Montée de l'avenue vers le Cinquantenaire, la même qu'aux 20 kms de Bxl laughing.  Les coureurs du semi-marathon nous rejoignent, et j'arrive à m'accrocher à l'un ou l'autre.  Arrivée au sommet, les jambes répondent toujours aussi bien, j'avale les pavés de l'Esplanade du Cinquantenaire, descente vers le rond-point Schumann et la rue Froissart, dernière difficulté la rue Belliard, ensuite c'est la plongée vers le centre ville en passant par la gare centrale et la Grand-Place.  L'arrivée se faisait au niveau de la Bourse sur le boulevard Anspach.  J'ai même pu accélérer dans la dernière ligne droite laughing...

Chrono final : 2h53'41'' (mon meilleur chrono sur ce parcours sealed)

5X9A6449.jpg

Vers le 40e km.

SAM_0806.jpg

L'arrivée smile.

SAM_0812.jpg

Le podium.

IMG_2105.jpg

Résultats sur : www.chronorace.be

25/09/2016

Ecotrail de Bxl

Ce samedi 24/9 se déroulait l'Ecotrail de Bxl, plusieurs distances au programme, le 18km était repris dans le challenge Delhalle.  Celui-ci en était la dernière manche, et une fois n'est pas coutume, le suspens était total pour la victoire au scratch chez les femmes. 

En participant à Jurbise la semaine avant, j'avais atteint le minimum de courses pour figurer dans le classement final du challenge.  Verdict, 1e place dans ma catégorie et 2e au scratch avec un débours de 21 points sur la leader, Sabine Vanderzwalmen qui avait pris la tête au détriment de Sophie Fourgniaux suite à sa performance à Jurbise.

Mathématiquement, Sabine était obligée de participer à l'Ecotrail sinon, je prenais d'office la tête avec le seul bonus kilomètre de la course (+36).

Sous le soleil bruxellois et les boules de l'Atomium, Sabine était bien présente et avait l'intention de rien lâcher.  Départ très rapide du peloton qui mettra du temps à se "tasser", mais le début était roulant.  Après 3kms environ, Sabine était dans le même groupe que moi, et j'étais à l'avant à prendre le vent ! donc, j'ai ralenti et mise sur le côté pour faire passer les hommes et Sabine.  Cependant, dans une petite ascension pour passer sur une passerelle, elle n'avait pas un rythme très rapide, donc j'ai repris la tête du groupe et accéléré, ce qui a eu pour effet de faire exploser le groupe.  A la bifurcation des 9 et 18 kms, j'étais isolée avec 2 hommes en point de mire à une bonne cinquantaine de mètres, pas top aussi loin de l'arrivée undecided...  Comme dans Ecotrail, il y a trail, il fallait être en semi-autonomie (j'avais ma bouteille d'H2O de 33cl) et le balisage était parfois confusionnel sealed.  Et ce qui devait arriver est arrivé ! Par deux fois, je n'ai pas vu ou mal interprété la rubalise et donc, deux erreurs de parcours qui m'ont fait perdre environ 40''.  Esprit trail vs esprit compétition, ce n'est pas vraiment compatible puisqu'il fallait que je mette le plus de temps entre moi et Sabine.  A la première erreur, j'ai râlé ferme mais j'ai pu bien relancer le rythme.  A la seconde erreur, cela s'est révélé nettement plus ardu undecided.  Au final, je termine 12e, une victoire dans un chrono de 1h15'03'' et une avance de 1'47'' sur Sabine qui termine 16e.

Maintenant, il ne reste plus qu'à attendre que les points soient publiés sur Chronorace...  Wait and see smile...

SAM_0799.jpg

L'arrivée smile.

SAM_0803.jpg

Le podium wink...

Les résultats sur : www.chronorace.be

Capture d’écran 2016-09-25 à 17.00.40.png

 

17/09/2016

Et pendant ce temps...

...  Les Cockers s'amusent laughing !

Dans l'eau :

DSCI0462.JPG

Dans les foins :

IMG_2029.jpg

IMG_2044.jpg

Bien que ce matin à l'agility, ils m'ont fait le "vrai Bill"...  Bon Cocker ne peut mentir, entre le philosophe que me laissait m'époumoner pour qu'il franchisse les obstacles et l'amoureux qui allait en permanence chez une femelle au lieu de faire le parcours.  Les Cockers amusaient la galerie au club laughing !

Amay et Jurbise

Au niveau du challenge Delhalle, il me manquait 2 courses pour être reprise dans le classement final.  Chose faite maintenant smile.  C'est bien la première fois que je participe à 2 challenges, et qui plus est en terminant mon année académique en juin sealed ! A croire que je deviens dingue foot-in-mouth...

Dimanche 11/9, au programme le Semi Vert d'Amay.  Auparavant, il y avait le semimarathon d'Amay dans le programme du challenge Delhalle, ensuite cette course n'y était plus, mais visiblement, elle n'était même plus organisée puisque c'était la 5e édition de ce Semi Vert.

Le parcours avait sensiblement changé par rapport au semimarathon d'Amay : départ plus ou moins identique, mais après, beaucoup moins de routes, plus de chemins et un final complètement modifié.  Au niveau des difficultés : toujours la mythique "côte du Facteur" (500m avec une pente de 12,5% de moyenne) et la "côte des Dames (300m et moins pentue) mais suivie d'une descente technique et difficile qui ne permettait pas de récupérer.  Dans le final, quelques parties qui cassaient le rythme.  L'arrivée se faisait sur la place d'Amay.

Il y avait départ commun avec les 3 distances prévues, ce qui faisait pas mal de monde sur la ligne.  Sabine était présente, et je n'avais pas repéré d'autres adversaires.  J'ai vraiment essayé de ne pas partir trop vite vu la longueur du parcours.  Après quelques kms, je me suis retrouvée dans un petit groupe comprenant 4-5 hommes, vers le 5e km, j'étais en queue de groupe mais après un passage sur le macadam, j'avais bien récupéré pour me mettre en tête de ce petit peloton pour entamer la côte du Facteur à l'avant du groupe.  Je me sentais super bien dans cette difficulté aux pourcentages vertigineux, probablement le genre de difficulté qui me convient wink.  Au sommet, le groupe avait explosé mais quelques unités reviendront sur le plat et la descente.  Difficulté suivante, nous étions 2, mais ici la descente a été plus difficile que la montée...  Mais même si le parcours s'était fort modifié et en particulier dans le final, ça m'a paru tout aussi long qu'avant.  Des changements de directions perpétuels, un tour interminable autour d'un étang, le passage sous les voies de chemin de fer pour arriver sur la place après 1h28' d'effort.  Franchement les 4-5 derniers kms ont vraiment été pénibles au niveau des sensations, et je ne savais pas si c'était les jambes ou le moteur le facteur limitant...

Amay.jpg

Résultats sur : www.chronorace.be

Capture d’écran 2016-09-17 à 21.14.04.png

Samedi 17/9, direction Jurbise pour participer à "la Forestière", un parcours de 14,5km dans les bois environnants et le golf.  Un parcours roulant avec d'interminables descentes et quelques montées, pas vraiment un parcours sélectif et donc plus compliqué d'y faire des gros écarts.  La preuve, c'est qu'après 3 kms de descente, Sabine était dans le même groupe que moi, et ce fut le cas jusqu'au 4e km surprised ! Ensuite, j'ai pu faire la différence sur le plat et les montées pour prendre un petit avantage sur mon adversaire directe.  La seule chose qui pouvait me "limiter" un peu aujourd'hui, c'était la cheville droite que j'avais malmenée lors de mon premier entraînement dans le noir à 6h du mat' mercredi, une entorse au programme undecided...  Vu l'état des ligaments, il n'y a plus rien à léser mais l'oedème est resté 3 jours et mon collègue ostéo a dû débloquer quelques os...  Après quelques frayeurs à l'échauffement aujourd'hui, par chance rien en course, mais je regardais où je posais les pieds smile.

Une victoire qui me fait plaisir surtout que les sensations reviennent bien et que la pubalgie est "sous contrôle" pour le moment smile.

Jurbise.jpg

Résultats sur : www.chronorace.be

Capture d’écran 2016-09-17 à 21.12.51.png

 

Mois d'août : 2 BW au programme

Le mois d'août a été plus que satisfaisant au niveau des entraînement, les sensations revenant plus que bien smile.

Le challenge du Brabant Wallon reprenait également après la "pause estivale".  Je pensais qu'il me manquait 2 courses pour être classée au challenge, mais finalement il ne m'en manquait qu'une.  Qu'importe, j'ai participé à 2 manches du challenge.

Le 20/8, Nil-Saint-Vincent, 11km d'un parcours extrêmement roulant, essentiellement sur route.  Côté météo, des conditions ensoleillées, sèches avec des températures au-dessus de 20°C mais le vent rafraîchissait un peu l'atmosphère.  Côté adversaires, Sabine Vanderzwalmen et une nouvelle venue sur le challenge Hélène De Poortere.  Cette dernière va prendre un départ très rapide et creuser d'emblée un écart conséquent, pour ma part, j'ai pris un départ correct sans me faire entraînée dans un faux rythme sur le faux-plat descendant du départ.  Les sensations en course ont été relativement bonnes, pas de "trou" vers le 5e km, la fin était moins roulante avec le vent de face et le faux-plat montant.  Je garderai la 1e femme en point de mire sans jamais parvenir à la rejoindre.  Au final, un bon chrono sur la distance avec un tempo moyen de 3'52''/km laughing.

Nil-St-Vincent.jpg

Dans le dernier km...

Une semaine plus tard, j'ai pris part à la course de Gastuche.  Parcours nettement plus varié et vallonné, mais surtout une météo caniculaire avec 33-34°C.  Dans conditions vachement compliquées pour courir surprised, qui expliquaient probablement la maigreur du peloton au départ.  Je me suis élancée sur la course d'un peu plus de 12km sur un rythme de 4'30''/km afin de ne pas griller avant la fin sealed.  Tempo que je n'arriverai pas vraiment à élever.  Vers le 8e km, j'étais cuite au sens figuré du terme, heureusement que le dernier km était en descente pour arriver à avancer de manière correcte sealed.  En l'absence d'adversaires costaudes, je gagne cette manche...

Gastuche.jpg

(merci à Thierry pour la photo wink).

Place au mois de septembre et au challenge Delhalle...

24/07/2016

L'Ardennaise (Louette-Saint-Pierre)

Hier après-midi, j'ai repris contact avec le challenge Delhalle.  Jusqu'à présent, j'ai couru 2 courses du challenge : Erpent et Bousval.  Ce qui veut dire que si je veux être classée dans le challenge, je dois encore participer à 3 courses.

Ce 23 juillet sur le coup de 16h, le départ de l'Ardennaise a été donné.  Enormément de coureurs sur la ligne de départ, et du côté féminin de la concurrence avec Sabine Vanderzwalmen, Sophie Fourgeaux (leader actuel) et Amélie Saussez.

La météo était relativement bonne, ciel couvert avec quelques éclaircies et quelques gouttes, du vent et 20°C.  Cependant, l'atmosphère était lourde.  Par contre, il y avait eu plusieurs orages dans la région, ce qui voulait dire que le parcours allait être boueux, détrempés et glissants à certains endroits.  Auparavant, je n'aurais pas pris ce paramètre dans le choix des chaussures, je faisais tout en chaussures de compétition.  Mais avec la pubalgie, je n'apprécie guère les glissades, donc j'avais mis les trails, un peu moins dynamique, mais surtout plus lourdes lorsqu'elles sont inondées yell...  Quelques modifications au niveau du parcours annoncées entre le km6 et km8 pour atteindre le pied de la Croix Scaille, mais plus loin dans le parcours, il y a des passages dont je n'avais plus aucun souvenir foot-in-mouth.  Faut dire que je n'avais plus couru à Louette depuis 2012...

J'ai essayé de démarrer en temporisant pour ne pas avoir le coup de mou traditionnel vers le 5e km que j'ai dans chaque manche du BW.  Pas de chance, après 5kms, les jambes "vides", le moteur bridé, le calvaire commençait avant l'enfer wink...  Début de la descente pour rejoindre la Croix Scaille, Quentin revient sur moi et m'entraîne dans son sillage pour une descente rapide (3'35''/km).  Ensuite, je monte la Croix Scaille comme je peux (avant les côtes, c'était mon point fort, à présent...  No comment sealed).  Au sommet de la difficulté, soit vers le km12, je retrouve des sensations et j'arrive à relancer le rythme avec Quentin en point de mire à une soixantaine de mètres.  La partie est roulante avec des portions de plat roulant, de descente "facile" parfois entre-coupées par des endroits plus délicats pour les appuis.  La dernière côte, pas longue mais aux pourcentages vertigineux est un peu encombrée par les derniers coureurs du 9km, mais j'arrive à me faufiler smile.  Deux relances aux portiques avant de reprendre un petit chemin plat et de terminer en descente sur la route.

Au final, je clôture les 21,7km à la 23e place, 1e féminine en 1h34'16''.  Le chrono n'est pas terrible, mais même les chronos des hommes sont en retrait, probablement que l'état du parcours l'explique.

Ardennaise 16.jpg

Les résultats : www.chronorace.be

Capture d’écran 2016-07-24 à 09.40.07.png

Capture d’écran 2016-07-24 à 09.40.47.png

1e Corrida de Saint-Germain

Robert (athlète que Fernand entraîne) avec 3 autres personnes se sont lancés dans l'organisation d'une course dans leur coin, à Eghezée.  Robert m'avait envoyé une invitation via Facebook, difficile de refuser surtout lorsqu'il décide de me mettre la pression tongue-out...  Pourtant, c'était loin d'être le meilleur moment pour ma part.  D'abord grosse fatigue liée à la fin de cette année académique, qui m'a usée jusqu'à l'os sealed, et puis la course avait lieu un vendredi soit après une semaine de boulot et avant mon week-end de garde.  En plus, en ce vendredi 9 juillet, je terminais au boulot à 14h15 mais c'était pour enchaîner avec une activité assistée par les animaux pour Activ'dog a.s.b.l. dans une autre maison de repos de 15h30 à 16h30.

Pour une première édition, ce fut une réussite, que ce soit au niveau organisation ou au niveau du nombre de coureurs (un peu plus de 200) au départ des 2 distances (5 ou 10km).  Le parcours comportait une boucle de 5km, composée de routes, de servitudes et autres petits chemins et prairie.  La météo était clémente à l'exception du vent qui était bien présent vers les kms 2-3 du parcours.

J'étais vraiment hors forme, pas de jambes et encore moins de rythme, je réalise un temps plus que médiocre de 39' et quelques secondes, je termine 7e au scratch et 1e féminine.  Un petit plus agréable, sur le podium, les 3 premiers recevaient une carte cadeau de chez Décathlon.  Sympa laughing !

St-Germain 16.jpg

04/07/2016

Un quadrimestre intense

Dernière ligne droite de l'année de spécialisation en gériatrie et psychogériatrie.  Cumuler boulot, école, travaux, stages, examens pour clôturer l'année académique, et entraînements, c'était un fameux challenge ! J'ai bouffé quelques boîtes de vitamines, laisser de l'énergie et des "plumes" et même faillit faire un infarctus sealed...  Mais faut avouer que la fin est superbe avec une "Grande distinction" (80,9%), YES laughing !

ISEI 1.jpg

ISEI 2.jpg

ISEI 3.jpg

Côté sport, à mon grand étonnement, j'ai repris les compétitions malgré que le temps était compté surtout à partir de fin mars avec 5 travaux divers et variés à remettre entre la seconde quinzaine d'avril et fin mai ou avant surprised.

Comment résumer cette période de l'année ? 7 épreuves du challenge du Brabant Wallon, 1 Delhalle, les 20km de Bxl et les interclubs masters.

Le challenge du Brabant Wallon avait un grand atout pour moi, le déplacement n'est pas trop long, la distance de la course n'excède pas les 12 km ou de peu, et les remises des prix sont relativement rapides.

- Lillois : un chouette parcours, peu boueux mais très venteux.  Une victoire smile.

Braine.jpg

- Beauvechain : toujours du vent et plein de caillasses undecided...  Une seconde place derrière Alexandra Tondeur, et 1e dans ma catégorie.

Beauvechain.jpg

- Jauche : un parcours sympa où j'ai pu "m'amuser" avec mes coéquipiers de Training7.  Le parcours était relativement roulant, mais à chaque l'impression d'être dans le dur dans les derniers kilomètres.  Une victoire avec Sabine Vanderzwalmen qui se rapproche.

Jauche.jpg

- Wauthier-Braine : un peu frais au départ, mais par la suite, le soleil s'est invité et les températures ont commencé à grimper, comme le parcours qui proposait quelques belles ascensions tongue-out...  Une victoire de plus.

Wauthier.jpg

- Bierges : un peu juste au niveau de la récupération musculaire, seulement 4 jours entre les deux courses.  Est-ce bien sérieux ? D'abord, l'été s'était invitée, que calor !!! Et puis, le parcours plus que vallonné surprised ! Début de course OK et puis comme les courses précédentes, l'impression d'être "bridé" et impossible de remettre du rythme.  Victoire avec Sabine à 45''...

Bierges.jpg

- Wavre : sur le site, il était noté : "si temps pluvieux avant la course, prévoir des trails", sympa de prévenir car c'était vraiment utile surtout dans la première partie du parcours où l'on passait dans un bois.  Toujours des côtes et une grosse descente où même les trails n'étaient pas très utiles, ça glissait vachement...  J'ai levé le pied vers le 8e km car impossible de revenir sur Laurent et surtout participation (qui n'était pas prévue) aux Interclubs masters le lendemain.  J'ai dû mettre la seconde dans le dernier km car Sabine était toute proche surprised !

Wavre.jpg

- Baisy-Thy : parcours qui emprunte quelques passages du cross de Bousval, et vu les conditions climatiques des jours précédents, une bonne partie du parcours s'est transformée en bourbier, intéressant wink.  Et toujours bien vallonné.  Victoire aisée en l'absence de Sabine.

Baisy-thy.jpg

Au niveau du challenge Delhalle, j'ai pris part à ma seconde course dans ce challenge en participant au cross de Bousval.  En ce début mars, la météo était dégueulasse, fraîche et pluvieuse, ce qui allait garantir un parcours boueux.  Cependant, au cross de Bousval, il est très difficile de faire le choix entre chaussures route ou trail.  J'avais opté pour des chaussures route qui n'était sûrement pas la bonne option vu les modifications de parcours.  Une grosse partie de route avait été changée par des chemins de remembrement et des sentiers de sous-bois sealed...  Malgré les problèmes d'adhérence, j'ai remporté la course.  Vais-je arriver à faire 5 courses dans le challenge pour y être classée ? A voir...

Bousval.jpg

Et pour clôturer ce résumé, une compétition sur piste qui n'était pas du tout prévue.  Les interclubs masters se déroulaient à Herve le 5/6, j'étais alignée sur le 3000m.  Je n'avais plus foulé une piste depuis la mi-avril par manque de temps vu le nombre de travaux pour l'école.  La météo était chaude et lourde, et évidemment pas vraiment d'ombre sur la piste.  Il fallait participer à une course sur piste pour rencontrer une "vieille" connaissance en la personne de Sabine Froment smile.  On s'est rapidement retrouvée à deux en tête de la course, où nous nous sommes relayées vu la présence d'Eole.  Pour ma part, j'avais la course de Wavre dans les pattes et l'absence d'entraînements spécifiques sur piste.  Sabine n'est pas une spécialiste de la piste, néanmoins, elle a fait toute la saison de cross.  A 700m de l'arrivée, je vais essayer de la décrocher sans succès et elle reprend immédiatement la tête.  A 300m, j'essaye à nouveau de la lâcher, impossible, elle reste dans mon sillage et je ne me sens incapable de continuer sur le tempo jusqu'à l'arrivée.  Du coup, je coupe complètement mon effort pour que Sabine repasse devant.  Il ne restait donc plus que l'ultime ligne droite, qui n'a jamais été ma spécialité.  En sortie de virage, je me suis décallée et j'ai accéléré pour au final prendre 2'' sur mon adversaire.  Lutte qui n'était pas réellement indispensable puisque nos clubs respectifs n'étaient pas dans la même division, mais c'est l'esprit de compétition wink...  Le chrono n'était pas terrible, 10'44", mais j'avais rempli mon "contrat", rapporter le max de points pour le club.  A la fin des 3000m, un orage intense avec pluie et grêle s'est abattu sur le stade, piste inondée et relais annulés.  Au final, on termine 3e.

IC masters.jpg

Maintenant avec la fin des obligations scolaires, je risque de m'ennuyer sealed ou pas...  Prochain objectif, difficile à définir, peut-être un marathon ???

 

14/02/2016

La Printanière (Erpent)

3e week-end et 3e course consécutive, peut-être pas le meilleur plan surprised !

J'avais mis Erpent entre parenthèse en fonction de la récupération des Hivernales de Boisfort.  La semaine d'entraînement était cool, absence de fractionnés sur piste et uniquement de l'endurance à pied ou sur les rouleaux. La sortie course à pied du mercredi m'avait indiquée que les muscles étaient OK, la pubalgie à moitié mais c'est de l'arthrose et vu la météo fraîche et humide, par contre les sensations étaient nulles.  Au final, je me suis décidée à participer à la course.

Comme souvent ces derniers temps, la météo était fraîche et mouillée ce samedi sur les hauteurs de Namur.  Le départ de la course se faisait à 14h30 avec beaucoup de coureurs sur la ligne (environ 1400).  Le début du parcours était inchangé avec cette longue descente sur macadam de plus d'un kilomètre, suivi d'un replat pour continuer la plongée.  Le rythme s'affole avec du 3'15''/km environ.  Ensuite, longue ascension qui mène le peloton dans le bois où se situe la première descente dangereuse avec des racines, des caillasses et surtout de la boue.  J'avais chaussé les trails, ce n'était pas un luxe.  Vers le 6e kilomètre, seconde descente dangereuse après un virage à 150°, ce qui m'a donné l'opportunité d'apercevoir que la seconde femme n'était pas loin, environ 30 mètres.  Cela devait arriver, comme aux Hivernales, je n'avais pas de sensations, l'impression d'être bridée et donc impossibilité d'accélérer.  A ce moment de la course, j'étais au-delà des 4'/km en ayant l'impression d'être à fond.  Début de la descente, je glisse, pied gauche et ensuite pied droit, la gamelle n'était pas loin.  Résultat, j'ai perdu toute ma confiance en mes chaussures et j'ai continué à descendre complètement crispée.  Un paquet d'athlètes masculins sont passés et je me disais que mon adversaire allait passer également.  Rien...  C'est à partir de là que le parcours était modifié par rapport à la dernière édition à laquelle j'avais participée.  Après une cinquantaine de mètres sur la route, on tournait à droite dans une servitude étroite et transformée en un grand bourbier où l'adhérence était quasi nulle.  Suivie d'une autre servitude en côte avec toujours autant de boue. Après ce passage très trail, on retrouvait le parcours habituel.  A la fin d'une côte où l'on tourne également à plus de 90°, je ne voyais plus la seconde femme, à mon grand étonnement car j'avais aligné des kilomètres à 4'30"-4'40"/km, j'étais vraiment dégoûtée frown.  La portion route qui suivait était roulante avec le vent dans le dos, j'ai pu y mettre un peu de rythme malgré que je savais que l'on allait rejoindre la première descente mais pour la remonter.  Le final est vraiment costaud avec cette ascension qui se prolonge par un faux-plat montant suivi d'une portion dans un bois de sapins avec des racines au-travers des chemins avant de traverser la prairie pour arriver à l'arrière de l'école.  Le chrono final était à nouveau désastreux, 1h09'06" soit 4'25"/km, pas fière même si certaines portions étaient difficilement négociables et ralentissaient la progression.  La seconde femme est Virginie Soenen, elle échoue pour moins de 30" et la troisième est arrivée 30" derrière la seconde, plutôt serré comme classement.

IMG_1748.jpg

Résultats : www.chronorace.be

Une petite pause compétition s'impose wink, je n'avais plus couru autant en course que ce mois de janvier-février avec au total 4 courses : les Relais Givrés, Nivelles, Les Hivernales et La Printanière.  Sûrement un peu trop par rapport à mes capacités de récupération.  

Les Hivernales de Boisfort

Une semaine après le jogging de Nivelles, j'ai remis le couvert avec les "Hivernales de Boisfort".  Egalement un incontournable de la période hivernale.  Deux parcours, 10 et 20kms dans la forêt de Soignes.  Le parcours avait subi quelques modifications mais il restait toujours très sélectif avec pas mal de côtes tout au long de l'itinéraire.  Bye, bye la drève de Lorraine (tout bon cela), mais avec cela nous avons rejoint les coureurs du 10km plus tôt et là, c'était le b....l yell ! Il fallait slalomer entre les petits groupes ou coureurs isolés qui prenaient toute la largeur de la drève, qui pourtant était large...  Soit sealed.  Après la séparation, le reste du parcours était identique, sauf la fin qui se refaisait par le pont qui surplombe le RER et donc le dernier kilomètre se fait en descente smile.

Côté météo, fraîche, venteuse et humide mais pas de pluie.  Côté adversaire, on reprend les mêmes et on recommence.  Je surfais sur l'euphorie de Nivelles où j'avais super bien couru, largement au-delà des 15km/h.  Ici, dès les premières foulées, j'ai compris que je n'allais plus surfer undecided...  Les descentes, je n'avançais pas, les portions plates, c'était galère et les côtes, encore pire...  J'ai pensé à plusieurs reprises à mettre le clignoteur, mais finalement j'ai terminé la course au mental (à défaut du physique) dans une chrono similaire à l'an dernier, 1h21' sealed.  Mais l'an dernier, il y avait une mélasse de neige et eau au sol et le parcours était un peu plus long.  Preuve de ma dérive du jour, Tondeur termine avec 4' d'avance et la 3e femme était sur mes talons sealed.

IMG_1739.jpg

Vers le 3e km, avec une petite apparition du soleil.

IMG_1741.jpg

IMG_1743.jpg

Pas l'air de galéré, et pourtant impossible d'aller plus vite.

31/01/2016

Jogging de Nivelles

Hier, j'ai participé à la première manche du challenge du Brabant Wallon qui se déroulait à Nivelles.  Une météo détestable avec 5°C au thermomètre, Eole en folie et le ciel qui déversait des litres de flotte. Mais malgré tout cela, un peloton très conséquent au départ.

Malgré que Nivelles est voisine de Braine et que je suis affiliée au CABW, je n'avais jamais participé à cette course.  Le parcours fait 10,5km et sillonne la ville de Nivelles mais surtout la campagne environnante, avec un profil assez accidenté sur route principalement, juste une portion de 500m de graviers, boue et herbe.

Beaucoup de monde sur la ligne de départ avec du côté féminin, Alexandra Tondeur, Amélie Saussez et bien d'autres. Le site de départ était assez exigu et finalement, la libération du peloton se fera sur la route.  Départ bousculé, rapide et en descente.  Cette descente "à froid" faisait un peu mal au niveau musculaire surtout vu les conditions climatiques.  Alexandra a pris un départ très rapide, de mon côté, je préférais temporiser dans cette descente.  Petit à petit, je reprendrai les athlètes qui s'étaient laissés emporter par le profil des premiers 200m.  J'avais d'excellentes sensations qui fera que vers le 3e kilomètre, je suis revenue sur Laurent et un peu plus loin vers le 5e km sur Mathieu, 2 équipiers de Training7.  J'avais Alexandra en point de mire, mais impossible de réduire l'écart, j'aurais dû tourner à 3'30" au kilomètre au moins, et encore, car certains kilomètres (sûrement roulant, en descente) ont été parcourus en 3'35"/km.  Au final, je termine la course en seconde position chez les féminines et 1e dans ma catégorie, quant au chrono, avec les bousculades du départ, mon chrono n'a pas démarré, je devrai attendre les résultats wink.

IMG_1731.jpg

Résultats à suivre (si j'arrive à me connecter à mon blog sealed)

Janvier et ses "Relais Givrés"

Janvier, le mois d'un incontournable de la course à pied, les Relais Givrés.  Une organisation rôdée, un parcours modifié légèrement (comme souvent) et plus de 250 équipes au départ.  Cette année, Training7 avait deux équipes au départ, malheureusement pas mal de coureurs absents pour blessure ou obligation.  La meilleure équipe du team pouvait viser un top 10 mais pas le podium, surtout vu la concurrence.

Côté féminin, de la belle concurrence avec Mathilde Hanuise pour UrbanTriSport, Catherine Martens pour Formyfit (application comprenant des plans d'entraînement et conseils en collaboration avec Fernand Brasseur), la femme de l'équipe polonaise et bien d'autres.  Le départ a été rapide, comme à chaque fois dans cette course, me plaçant à la 9e place.  Je remonte rapidement à la 7e, 6e et puis 5e place, je me retrouve dans le sillage d'une athlète qui courait pour Jogging Plus.  Les 4 premières commençaient à creuser un petit écart, quant à moi, je commencerai à me débarrasser de mon adversaire dans le sous-bois qui était bien boueux.  A la fin du premier tour, j'étais isolée à la 4e place avec les 3 premières en point de mire.  Dans le second tour, pas de réels changements, mis à part Mathilde qui s'est envolée, Catherine qui larguait la Polonaise et pour ma part, je recollais à la Polonaise à la sortie du sous-bois.  Au final, je remet le témoin à Laurent Recour en 4e position juste derrière la Polonaise.  Lors des relais suivants, nous avons oscillé entre la 6e et 10e place.  

5X9A6024.jpg

Le dernier relais en équipe a été très disputé puisque nous nous sommes retrouvés avec 2 autres équipes, les "Turbo" et "Cepal".  Dans ce dernier tour, c'est l'élément le moins rapide de l'équipe qui conditionne le rythme.  La première équipe (Turbo) a été très fair-play en nous laissant passer, par contre avec le Cepal ce fut très différent.  Cette équipe avait décidé de défendre chèrement sa peau et pas toujours de manière fair-play, entre blocages en tout genre pour scinder notre équipe, coups de coude et j'ai même eu droit à me faire écraser le pied par un de ces coureurs.  C'était vraiment limite et pas sympa, mais à ce jeu-là, ils ont réussi à nous faire perdre un de nos coureurs qui n'a jamais su revenir donc il a fallu l'attendre...  Au final, on s'est classé 9e, tout juste dans le top 10 smile.  

IMG_1697.jpg

DSC_4935.jpg

La seconde équipe de Training7 s'est classée à la 33e place.

Les résultats sur : www.relaisgivres.be

 

Décembre avec une première course sur route depuis longtemps :)

Gros souci pour se connecter au blog ces dernières semaines yell...  Pour quelles raisons ??? Il a fallu que je reprenne un vieux PC pour vérifier si incompatibilité avec le navigateur internet sur mon Macbook.  Pas mieux avec Internet Explorer, finalement, ça fonctionne sur Google Chrome.

Après cette bonne reprise d'entraînement depuis mi-octobre et surtout un bon suivi du plan que Fernand m'avait fourni, il m'avait demandé de participer aux "Foulées Hivernales AXA" à Boisfort.  Une course en forêt de Soignes reste toujours une course avec un parcours sympa, donc...  Le 6 décembre, après de longs mois sans compétition, j'ai pris la direction de Boisfort pour participer à cette course.  La météo était relativement clémente pour la saison avec 8°C, pas mal d'humidité et du vent.  Sur la ligne de départ, beaucoup de monde et côté féminin,  Nancy Vanden Driesch (qui tourne pas mal) et Mathilde Hanuise, belle concurrence qui allait me permettre de me situer.

Départ de la course, très rapide pour Mathilde, je la laisse prendre quelques mètres mais je surveillais wink.  Le début de la course se faisait en côte pendant pratiquement 3km, mais les pourcentages étaient plus importants sur le premier kilomètre.  A la fin de ce premier kilomètre, j'étais passée devant Mathilde, très tôt sur une course qui comptait 12km et quelques...  Résultat, j'ai continué à insister pour tenter de distancer Mathilde.  Au 3e km, il n'était pas très loin, mais c'était la fin de la première longue ascension.  Ensuite, le parcours était un peu plus roulant avec des portions "tobogans" ou de longs faux-plats descendants.  Evidemment, vu l'écart, je n'ai toujours pas relâché (en me demandant combien de temps j'allais tenir le rythme sealed).  Dans cet exercice, j'ai bénéficier de l'un ou l'autre allié masculin présent dans le petit groupe.  Vers le 9e km, dernière grosse difficulté, un petit mur suivi d'un faux-plat montant.  Les derniers 1500m étaient en descente, je n'allais pas m'en plaindre...  Au final, une 31e place, 1e femme avec un chrono de 48'48" soit une belle moyenne de 15,6km/h.  Y'avait longtemps que je n'avais plus couru à ce rythme laughing.

5X9A1460.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les derniers 1500m smile.

Foulées Axa.jpg

Chouette résultat.

Le restant du mois de décembre, j'ai réussi à cumuler boulot, étude et respect du plan d'entraînement.  Tout un programme tongue-out.

23/11/2015

Novembre, un mois plus calme

Le mois de novembre est nettement plus cool, puisque pas école wink...  C'est plus facile pour s'organiser, surtout côté entraînement.

Jusqu'à présent, cela fait 3 semaines que j'essaie de structurer mon entraînement.  Toujours 2 sorties avec les Cockers qui progressent bien, de plus en plus rapide et de moins en moins fatigués laughing.  Si ça continue, je vais devoir allonger leurs sorties "running".  Dimanche, je fais des sorties plus longues 1h15'-1h30' avec du travail de qualité.  Bon, la première sortie d'1h30' fut dure surtout les 20 dernières minutes, mais depuis, ça s'est amélioré.  Une fois par semaine, une séance super cool sur les rouleaux (mais j'en ai un peu soupé des rouleaux...).  Mercredi passé, j'ai fait un détour par Nivelles, et une séance de fractionnés, Fernand a été très gentil, c'était ultra cool smile.  Et vendredi, il m'a demandé de faire un test pour évoluer la forme.  L'endurance est revenue à un bon niveau, par contre le manque de spécifique se fait ressentir pour le reste.  Je vais tenter de continuer à m'entraîner de manière rigoureuse et voir ce que cela donnera dans quelques semaines...

 

13/11/2015

Pas d'ekiden, mais plus de bobos ;)

Comme prévu, malgré quelques séances d'acupuncture et d'ostéopathie, je n'étais pas "opérationnelle" pour participer à l'Ekiden de Bxl.  Cela n'a pas empêché l'équipe féminine du CABW de remporter l'épreuve pour la seconde fois consécutive smile.

Par contre, le semaine après l'Ekiden, j'ai recommencé à m'entraîner progressivement.  Actuellement, je prend deux fois par semaine le duo de Cockers.  A ce rythme-là, ils s'améliorent laughing ! Kéo a perdu 600g et est nettement plus dynamique dans sa course, et Locky court également plus vite (il n'en avait pas vraiment besoin wink).  Ils sont passés de 10 km/h à 11km/h* sur 45' en 3 semaines (*en vitesse de croisière, hors sprints en tout genre pour lever le gibier...).

A côté de ses deux sorties "canicross", j'essaie de courir 2 ou 3 fois sur des intensités plus élevées et de faire une séances de rouleaux ou vélo.  En agissant ainsi, même sans entraînement structuré, je suis en meilleure condition qu'après juillet-août.

Sinon, aucun objectif particulier au niveau sport, cette année se résume à se concentrer sur l'école et bosser, essayer de garder un petit niveau de forme et m'occuper des toutous...

09/10/2015

Septembre, le mois des reprises...

Après mon passage au CABW début septembre, Fernand m'a fait parvenir un plan d'entraînement en prévision de l'Ekiden.  A partir de ce moment-là, j'ai plutôt accumulé les bas que les hauts Criant ! La première constatation, c'est que 2 mois d'entraînement non structuré ont complètement déconditionné mon organisme...  C'est l'âge Déçu.  Ensuite, première tuile le 16/9, j'ai marché sur un clou d'une palette en bois, résultat : un trou sous le pied et "aïe", et surtout plusieurs jours sans courir (remplacés par des rouleaux).  La pubalgie qui s'est rappelée à moi, mais ça c'est de l'histoire (trop) ancienne.  22/9 reprise de la course à pied sur tapis, le pied OK, donc le lendemain, direction Nivelles pour des fractionnés long sur piste.  En fin de séance le pied faisait un peu mal, mais la plaie évoluait bien, du moins, je croyais.  Le vendredi 25, entraînement pénible dans les champs, le pied très douloureux et la plaie qui s'infectait, et une cure d'antibiotiques et quelques jours sans courir.  La semaine suivante, je n'ai pas été à Nivelles mais à Woluwe-Saint-Lambert pour mon entraînement sur piste.  "Back to the past" Rigolant ! Eh oui, le White Star était mon premier club d'athlé, j'y ai même revu mon ancien entraîneur et une ancienne amie d'entraînement.  Je devais réaliser le même entraînement que le samedi où j'avais revu Fernand, des 400m.  Dur, dur, mais tout de même un peu plus facile.  

A ce moment-là, je pensais être sortie de la série, mais non ! C'était au tour d'un muscle de m'e...der, même à vélo...  Donc, repos forcé et cela devient de plus en plus incertain pour le 17/10...

Quant au duo de Cockers, depuis le 25 septembre, ils sont officiellement des chiens AAA chez Activ'dog a.s.b.l. Sourire.

IMG_0726.jpg

Trop cool ces toutous Clin d'œil.

13/09/2015

Un week-end athlétique

Samedi, j'ai pris la direction de Nivelles.  Cela faisait un bail que je n'avais plus mis les pieds au club...

Arrivée au stade, beaucoup de monde, en particulier des jeunes même dans le groupe demi-fond !

J'ai été m'échauffer dans le parc avec Brieuc (qui revient après quasi deux ans d'arrêt), ensuite quelques éducatives et déboulés sur le terrain.  Pour la suite du programme, je n'avais rien puisque j'avais dit à Fernand de ne plus rien m'envoyer vu mon emploi du temps.  Mais malgré cela, Fernand m'a déjà demandé si j'étais disponible pour l'Ekiden de Bxl.  Euh ! Bin ! Il va y avoir du travail car actuellement, je tourne entre 140 et 170 plus/min sans être spécialement efficace.  En-dessous, c'est archi nul et au-delà, plus fait depuis très longtemps.  Pour ce dernier point, il n'a pas fallu attendre longtemps Bouche cousue...  Fractionnés sur piste, des 400m sur un bon tempo mais sans être ultra-rapide, sauf pour le moteur peut-être, j'ai atteint les 190 plus/min, je pensais qu'il allait exploser Surpris ! Fernand a failli avoir ma peau...

Le restant de la journée, j'étais en mode "état second" Rigolant...

Ce matin, j'avais oublié que certains muscles existaient encore...  J'avais quelques courbatures, vive les fractionnés sur piste...  J'ai tout de même été courir mais sur un tempo extrêmement cool, j'avais décidé de ne pas dépasser les 125-130 plus/min, autrement dit, je n'allais pas avancer des masses...