10/04/2011

Bad day :-(

Ce matin, direction Rotterdam avec un petit détour par Auderghem pour aller chercher mon "lièvre", Marc Vanderlinden.  Le trajet est passé à une vitesse vv', en discutant avec Marc, de nos expériences respectives sur marathon.  En passant, il précise qu'il ne restera pas toujours devant moi, en fonction d'un groupe éventuel, et que même, il prendra peut-être quelques mètres avant de revenir dans les rangs...

Arrivée à 9h15 à Rotterdam, un petit km de marche (pour éviter d'être coincé après la course) pour atteindre le site du départ.  Paradoxalement, le retrait des dossards pour les coureurs était à 200m du départ, et pour les athlètes invités, au moins à 500m Surpris (chercher l'erreur !) ! Il faisait à peine 9°C et un vent à décorner les boeufs !!! Après avoir trotter, et perdre progressivement mon entourage, d'abord le lièvre, puis le photographe de service...  Juste le temps d'un petit échauffement avant d'entrer dans mon box.  Finalement 5' avant le départ, je retrouve Marc sur la ligne de départ.

Départ à 11h pile ! Direction Erasmusbrug...  Mais également, départ sur un faux rythme, mis d'abord sur le compte de panneaux kilométriques mal placés, dixit Marc.  Finalement, ce n'était point cela, on n'était vraiment pas dans le bon rythme...  20' au 5km, trop lent, beaucoup trop lent ! J'aurais mieux fait de me baser sur ma FC au lieu du chrono Clin d'œil, et encore ! Pas mal de vent sur le parcours et malgré la présence de pas mal de coureurs, on s'en prenait de tout côté Incertain.  Et Marc galopait tout fringant à une vingtaine de mètres en avant...  Finalement, je trouverai le bon rythme aux environs du 7e km, mais le sensations n'étaient pas terribles avec un "trou" vers le 11e km, ensuite la mécanique est repartie.  A nouveau un "trou" vers le 17e km, les sensations ne sont vraiment pas en progrès, et pour couronner le tout, toujours ce vent très dérangeant, portions pas très roulantes non plus et toujours Marc qui jouait à "l'éclaireur"...  Vers le 20e km, une nouvelle invitée, cette douleur qui m'a déjà accompagnée depuis la mi-mars, la contracture au mollet.  Ben voyons, il ne manquait plus que celle-là Criant !!! Et si tôt dans la course, galère.  Surtout que trois jours avant ce marathon, je ne savais même pas quelles chaussures j'allais mettre.  Juste un peu de pression en plus...  Mes NB RC600 (qui dataient de Eindhoven 2009) étaient mortes, les Nike Lunar Racer ne m'avaient pas convaincues sur Wavre-Bxl, donc j'avais chaussé des Adidas, peut-être un petit peu trop légère avec les reliquats de la contracture.  Passage au semi, 1h22'39", vraiment à côté du tempo prévu.

Vu les sensations, "l'absence de jambes", le mollet de plus en plus douloureux, j'ai pris la décision de stopper vers le 27-28e km, endroit où l'on repasse tout près du départ/arrivée.  C'était la meilleure décision, pour ne pas hypothèquer une demi-saison.  En faisant cela, ça m'a fait un bon entraînement long et intensif, et je pourrai repartir de plus belle d'ici quelques jours Innocent. Et même reprogrammer un autre marathon, ce ne sera que partie remise...

Un mauvais jour...

Un petit cliché après le 27e km, juste avant que je n'arrête Bouche cousue.

IMG_3745.jpg

Pour sa part, Marc a continué la course jusqu'au bout, il a accéléré à partir du 25e km, pour terminer en negative split (3'57"/km sur le premier semi et 3'40"/km sur le second) avec un chrono de 2h41'50".  Pas mal Cool !

 

Commentaires

C'est vraiment dommage que cette accumulation de problèmes t'aie contraint à l'abandon. Le tout, c'est de garder le moral, d'en finir avec cette foutue blessure et de revenir à ton vrai niveau...

Sportivement...

Fabrice d;-)

Écrit par : Fabrice d;-) | 11/04/2011

Comme je lis, tu positives ! Garde le moral, repose-toi un peu et tu remettras bientôt le couvert.

Écrit par : vincianne | 11/04/2011

C'est toujours dur de se préparer sans en avoir le retour mais je suis sure que tu mettras vite à profit tout le travail déjà réalisé cet hiver dans les prochaines compets à venir.
Souffle un peu, change-toi les idées et tu repartiras sur de bonnes bases.
A bientôt,
Louise

Écrit par : Louise | 11/04/2011

Ah la course à pied... Vraiment un sport sans pitié !
Tu te vengeras bientot en forme comme jamais !
A bientot,
Larissa

Écrit par : Larissa | 11/04/2011

Ca ne doit pas être facile de quitter la course de cette façon, mais comme tu le dis je pense aussi que c'était la meilleure décision pour garder un maximum de potentiel pour le reste de la saison et ne pas te blesser inutilement. Donc bravo pour ce choix ;-)

Écrit par : LaurentP | 11/04/2011

Mettre le clignoteur pour se placer sur le côté est une sage décision!!
Ce n'est que partie remise....
Bonne récup et reprise.

Écrit par : robert72 | 12/04/2011

Merci pour tous vos petits messages, c'est vraiment très sympa.
Le marathon n'autorise pas d'approximation ni de seconde chance, comme un 100m. Il vaut mieux s'arrêter avant de foutre une demi-saison en l'air ;-)...
Sûr que demain, je suis sur mon VTT :-)

Écrit par : Virginie | 12/04/2011

Beaucoup de sagesse dans ta décision Virginie!
On se voit peut-être à Visé dans un mois ?
Pierre

Écrit par : Pierre Deneve | 12/04/2011

Les commentaires sont fermés.