24/06/2011

Endurance

Aujourd'hui, programme course à pied assez calme, une petite sortie en endurance avec quelques déboulés pour terminer.  J'ai effectué cet entraînement au soir, pas le courage au petit matin Clin d'œil...

Les sensations étaient nettement meilleures que mercredi Sourire.

Commentaires

Bravo Virginie pour ton marathon encore un beau chrono pour un retour sur la distance .
Un question , comment t'es tu débarrassé de ta pubalgie car j'en ai une depuis 3 mois et j'arrive pas a m'en débarraser.

Écrit par : anthony | 25/06/2011

Bonjour Anthony,
La pubalgie, c'est une belle crasse :-( De plus, on lit pas mal de choses, parfois contradictoires, sur cette pathologie...
Pathologie typiquement masculine (mais pas exclusive), très fréquente en football, en tennis et même en golf, tous des sports asymétriques... Plus rarement en course à pied (plutôt chez les hurdlers, car asymétrique) et en vélo (car je pense que tu es cycliste ?).
Je ne vais pas rentrer dans les détails anatomiques ou biomécaniques, mais les théories de déséquilibres abdominaux/adducteurs sont dépassées, mais encore très acceptées dans le monde médical. Pour preuve, il y a encore pas mal de sportifs qui passent sur le billard pour renforcer les attaches des muscles abdominaux, intervention dont les résultats sont aléatoires...
Léopold Busquet (un des pionniers des chaînes musculaires) a étudié la pubalgie de plus près, dans sa patientèle. Et la plupart des sportifs qu'il était amené à traiter, présentaient tous de bons abdominaux et une excellente tonicité musculaire en général (forcément pour des sportifs ;-)), par contre tous présentaient une raideur des ischio-jambiers (muscles postérieurs de -la cuisse). Ce qui a un effet sur la position du bassin, qui se trouve en rétroversion (comme si tu voulais arrondir le bas du dos, en exagérant, bien entendu, mais pour que tu visualise la position), ce qui met les adducteurs en tension permanente, et ils n'aiment vraiment pas cela... En résumé, pour Busquet, le problème de pubalgie vient des ischio-jambiers.
Mon expérience personnelle, me renforce dans cette théorie. Après un hiver 2009-2010 rude, avec verglas et neige, entraînements à 5h30 du mat' avec séances de patinage artistique, je rentrais souvent avec les ischios explosés car je m'étais contractée pour éviter la chute à plusieurs reprises. Et comme, je suis toujours à la bourre, je faisais l'impasse sur les étirements, et résultat après quelques mois... Pubalgie 8-(
J'ai ramé des mois, d'abord en me disant que ça allait passer comme c'était venu. Ensuite, avec l'ostéopathie, j'avais un bonus de 3-4 semaines. Puis, repos sportif, rien y faisait... Jusqu'au moment où j'ai lu les théories de Busquet.
Depuis, je vais chez un kiné qui fait des chaînes musculaires, 1x/semaine, et je veille à m'étirer correctement en mode chaînes musculaires 1 ou 2x/semaine. Et depuis, j'en suis quasiment débarrasée à 100%, parfois je ressens encore une petite douleur, mais rien de comparable à 2010, il faut dire que je présentais déjà des remaniements osseux à la Rx. Et comme tu peux le lire, j'arrive à m'entraîner tout à fait normalement, et même retourner sur ma distance de prédilection, le marathon :-)...
Si tu veux d'autres infos, tu peux toujours m'envoyer un mail : vvdroogenbroeck@skynet.be.
Busquet a fait un bouquin sur la pubalgie, qui s'adresse aussi bien aux professionnels de la santé, qu'aux entraîneurs ou sportifs. Il y explique quels étirements faire, comment et combien de temps, vachement bien fait, je l'ai acheté mais je n'arrive pas à mettre la main dessus pour t'envoyer les détails. Tapes "chaînes musculaires et pubalgie" sur Google, et tu le trouveras ;-)
Bonne chance...

Écrit par : Virginie | 26/06/2011

Les commentaires sont fermés.