29/02/2012

Rouleaux et VTT

Lundi, repos...  Les douleurs en tout genre étaient un peu calmées par rapport à la veille.

Evidemment, ce problème de cheville va probablement modifier le programme initialement prévu, wait and see à la fin de la semaine...  En attendant, modification de l'entraînement et à nouveau une semaine où je vais user plus de cuissards que de semelles Incertain...

Hier, rouleaux au fin fond du garage à 21h.  Avec mon truc habituel pour passer le temps, une série US Clin d'œil.  Les jambes ont bien tourné.

Aujourd'hui, j'ai enfourché le VTT pour l'aller-retour maison-boulot.  Météo potable pour ce genre d'exercices, pas de pluie, un vent léger et des températures correctes.  Trajet quasi direct au matin, sur un bon tempo.  Au soir, même météo, et chemin direct pour rentrer car j'ai quitté le boulot plus tard que prévu et j'avais ôté mon éclairage "tout-terrain".  Donc, il fallait être sorti des champs avant que la nuit soit tombée...  Pour le retour, toujours un bon tempo dynamique.  Sur le VTT, pas de souci au niveau de la cheville Sourire.

26/02/2012

Galère

Ce matin, j'avais un entraînement long en endurance dynamique. Mais la question allait être : comment la cheville allait se comporter ?
J'avais pris l'option "Nike Free" pour laisser le pied le plus libre possible. Au démarrage, tout était OK, le tempo et les articulations. Après monts et vallées et surtout 50' de course a pied, douleurs fulgurantes dans la cheville suite à quelques virages pris à bonne vitesse Incertain. Évidemment, à vol d'oiseaux, je devais être à 7kms de la maison ! Bon, j'ai ralenti l'allure dans un bois bien vallonné. Après ce passage, disparition des douleurs et j'ai pu reprendre mon rythme, mais... Ça n'a pas duré longtemps, ces élancements douloureux sont revenus de plus belle, m'obligeant même de m'arrêter et de marcher Déçu. Ce qui ne faisait pas mon affaire, car à ce rythme-là, je n'arriverais jamais au boulot à l'heure ! J'ai longtemps hésité entre prendre la direction du boulot qui se situait à un kilomètre ou retourner au bercail et parcourir encore 7-8 kilomètres. Le problème aurait été pour le retour après le boulot, sans véhicule, c'était retour à pedibus... Donc, direction bercail, mais plus aucune confiance dans cette satanée cheville. La sentence est tombée assez rapidement. La pubalgie s'est réveillée à cause que je forçais d'avantage sur la jambe gauche que la droite. Résultat, retour galère à la maison, et une journée galère à cause de douleurs non contrôlées par l'anti-inflammatoire et même les antidouleurs que j'ai absorbés pour "tenir" la journée Criant...

25/02/2012

Rouleaux

Hier, repos et ça tombait bien...  La cheville était bien douloureuse après cette remise en place chez le kiné-ostéo Incertain...

Ce matin, j'avais le choix entre vélo ou course à pied.  J'ai préféré être raisonnable et plutôt enfourcher le vélo sur les rouleaux, avec une série US sous les yeux et les oreillettes.  Pas que la météo était mauvaise pour mettre son nez dehors, que du contraire, mais il était relativement tôt Rigolant...

24/02/2012

VTT

Hier, c'était programme VTT, donc aller-retour maison-boulot avec un détour chez le kiné. 

Au matin, humidité au menu Incertain...  Une bonne petite bruine qui mouillait, sinon les températures étaient plutôt douces et le vent relativement faible.  Chemin direct, car toujours à la bourre au matin Langue tirée.

Fin de journée, direction le kiné pour une séance d'étirements et un petit check-up de la cheville.  Evidemment, de ce côté-là, ce n'était pas brillant, quelques blocages...  Au final, débloqué Sourire.  Et pour finir, retour au bercail avec une bonne partie du trajet en mode "jour".  C'est à cela qu'on remarque que les jours s'allongent.  Pour le retour, le temps était un peu plus sec, par contre le vent s'était levé et les chemins étaient bien mouillés et boueux...

22/02/2012

Rouleaux et reprise

Lundi, repos.

Mardi, j'ai préféré rester prudente et ne pas soumettre mon pied et surtout ma cheville, aux chocs de la course à pied, donc séance de rouleaux en soirée dans le fond du garage Incertain...  Bon, avec une série US sous les yeux et les écouteurs dans les oreilles pour pouvoir suivre les dialogues.  Mais au moins ce truc me permet de tenir 45' sur les rouleaux sans m'ennuyer Langue tirée.  La cheville allait nettement mieux, l'oedème et l'hématome ont disparu, encore un peu douleureux dans certains mouvements, mais sans plus...

Ce soir, j'ai pris la direction de Nivelles pour une séance de fractionnés sur piste.  Finalement, Fernand a modifié mon entraînement et m'a envoyé courir en endurance sur différents rythmes dans le parc et les rues environnantes.  Finalement, dans les intensités les plus élevées, j'ai commencé à avoir quelques douleurs fulgurantes dans la cheville droite.  Forcément, j'ai probablement coincé le péroné ou autre chose...  Suite à cela, j'ai préféré clôturer l'entraînement avec 10' relax.  Sinon, les sensations n'étaient pas mauvaises du tout.

19/02/2012

Rouleaux

La nuit n'a pas été terrible.  En règle générale, les entorses de chevilles, je connais bien ! J'ai d'ailleurs, les ligaments en piteux état et les chevilles instables, donc en moyenne, je me tord la cheville 2x/an, sans grande conséquence puisqu'il n'y a plus rien à amocher...  Mais ici, je ne l'ai pas tordue de manière habituelle, et j'ai dû m'abîmer quelque chose qui ne l'était pas...  Car bel hématome et oedème de la face antérieure de la cheville et impotence fonctionnelle modérée Incertain.  Chouette, il ne manquais plus que ça !

Donc, modification de l'entraînement.  Au lieu d'aller courir cool en endurance, j'ai enfourcher le vélo sur les rouleaux, en endurance également.  La cheville n'a pas rouspèté sur le vélo, je ne savais juste pas déclipser ma chaussure de la pédale, mais ce n'était pas grave.  Les sensations étaient bonnes.

La Printannière à Erpent

La raison avait raison ! Ce samedi matin, plus aucune douleur au niveau de la cheville, tant mieux car l'après-midi se déroulait la première manche du challenge Delhalle 2012 à Erpent.

Côté météo pas top, températures fraîches, énormément d'humidité qui promettait pas mal de boue sur le parcours et vent Incertain.

Côté parcours, un bon 15km et des poussières, mais quelques modifications en cause d'un pont en piteux état.  Vers le 6e km, on empruntait un petit sentier bien boueux et qui se terminait par des escaliers.  Et vers le 12-13e km, on reprennait le parcours du début, càd vers le km5, en sens inverse.

Côté concurrence, du monde sur la ligne et ça poussait pas mal comme toujours dans ces premières manches du Delhalle, la nervosité probablement et les températures fraîches.  Chez les femmes, Louise Deldicque était présente, et serait ma concurrente directe, surtout qu'elle ne tourne pas mal pour le moment, il suffit de voir ses résultats aux "Relais Givrés" et aux "Hivernales", je n'avais pas su faire de gros écarts...

Départ donné à l'heure, et après quelques virages serrés, longue descente jusqu'au km2.  Louise était devant moi au moment du départ et je suis revenue sur elle après une centaine de mètres.

IMG_8119.jpg

Comme pour les "Relais Givrés" et les "Hivernales", je ne me sentais pas en forme et le rythme n'était pas extraordinaire.  Cela n'allait pas être une partie de plaisir, c'était une sertitude Incertain...

Et ça a commencé au Km4, première descente en sous-bois, fatigue ou inattention, au début de la descente, je me tord la cheville droite.  Sur le coup, cela fait mal mais est tout à fait gérable, même pas besoin de faire quelques pas en marchant, mais le restant de la descente, je la fais au rythme plus que sénateur et une petite dizaine d'hommes me passent devant, mais point de Louise. A partir de là, j'ai eu vraiment du mal à retrouver ou maitenir un rythme correct.  Km7, longue descente en sous-bois avec quelques passages avec racines et caillasses, avec une très grosse perte de confiance, je perds encore du temps et des places.  Louise n'était pas très loin, une cinquantaine de mètres.  Arrivé au bas de la descente, première modification du parcours, petite servitude avec beaucoup de boue d'entrée de jeu, adhérence précaire et glissades au rendez-vous, et la cheville qui commence à rouspèter de plus en plus ! Fin de servitude, des escaliers Surpris...  Ensuite, longue portion majoritairement en macadam et en montée aux pourcentages variables.  Au Km11, Louise me dépasse et moi, suis toujours sur un rythme de sénateur, cela ne coinçait pas au niveau cardio-respiratoire, mais du côté des jambes et peut-être de la tête, vu l'état de la cheville, encore que les endorphines permettaient de ne ressentir qu'une partie des douleurs Rigolant.  Je m'accroche à une distance raisonnable de Louise, càd 50m, en plus dans une portion exposée au vent (retour sur le parcours du début), je suis bien abritée par un coureur à l'inverse de Louise.  Grosse descente sur macadam, la cheville n'appréciait plus du tout, ensuite portion avec de grosses pierres sous la boue, j'y perds des mètres précieux sur Louise.  On reprend la côte où je m'étais tordu la cheville, mais on la monte...  L'écart se restabilise, mais mes chances de repsser en tête sont quasi nulles, même nulles ou alors je dois faire un sprint du tonnerre...

Et quand la scoumoune est de la partie, en règle générale, ça ne change pas ! A 150m de l'arrivée, je perds ma godasse droite, évidemment, dans la boue Criant.  Et comme, il y avait des cailloux avant d'arriver sur du dur, j'étais obligée de remettre ma chaussure, ce qui voulait dire défaire les lacets, remettre le pied dans la chaussure et vu le peu de mètres à encore parcourir, je n'ai pas pris la peine de refaire les lacets, mais inévitablement, je perdais ma godasse à chaque pas dans la boue.  De toute façon, rien ne pouvait modifier le classement.

IMG_8158.jpg

Sale journée En pleurs...

IMG_8160.jpg

Bravo à Louise, qui a gagné haut la main, puisque même sans déchausser, je n'aurais pas pu faire mieux.  Et courir 11kms sur une cheville amochée, cela ne fait vraiment pas du bien, lorsqu'on arrête...  J'ai dégusté et je déguste encore aujourd'hui Déçu...

Les résultats sur : www.chronorace.be

 

Laborieux

Fin de semaine plutôt laborieuse Déçu...  Jeudi, je n'étais pas trop motivée à enfourcher le VTT pour aller au boulot et ensuite aller chez le kiné et rentrer au bercail.  Résulta, je n'ai pas fait grand chose sur les rouleaux...

Vendredi, j'avais planifié l'entraînement après le boulot et même de démarrer directement de Lasne, car la séance allait être dynamique et longue, et donc valait mieux le faire à la lumière du jour...  Mais à 13h, la cheville droite a commencé à faire des siennes.  Il y avait longtemps qu'elle ne m'avait plus fait ce coup-là, de type douleur fulgurante dans certains mouvements avec l'impossibilité de dérouler le pied. Pas top du tout, heureusement, j'ai un collègue kiné-ostéo au boulot, donc il m'a remis tout cela en place.  Mais la raison disait : pas d'entraînement, cela valait mieux...

15/02/2012

Fractionnés

Ce soir, direction le parc de la Dodaine et le stade pour un entraînement sur piste.

Une météo exécrable, 5°C, du vent à décorner les boeufs et il pleuvait comme vache qui pisse ! Fabuleux coktail Incertain...

Echauffement dans le parc de la Dodaine, réduit en un grand bourbier inondé...  Déjà les pieds trempés après l'échauffement.  Changement de shoes et direction le tartan pour des fractionnés longs que je devais faire à la pulse et non au chrono.  Vu les conditions, le temps final de chaque répétition augmentait, du premier au dernier, +15" environ, encore correct Clin d'œil...  J'ai écourté le retour au calme car je commençais à avoir les pieds gelés, faut dire que mes chaussures ressemblaient à des baignoires et froid général.  La douche chaude a fait le plus grand bien ! Côté sensation, c'était très bien Sourire.

14/02/2012

Entraînement

Hier, repos.

Ce soir, un entraînement bien dynamique.  Vu la météo plus qu'humide, j'ai pris la direction du garage pour effectuer mon entraînement au sec sur le tapis de course.  J'ai évidemment un peu raccourci la séance car c'est vraiment "barbant" de regarder toujours le même mur, même avec l'iPod dans les oreilles...  Côté sensation, c'était très bon Sourire.

12/02/2012

Sortie longue

Ce matin, toujours des températures polaires, -8°C, mais pas de vent, c'était déjà cela.  Départ pour l'entraînement : 7h15 avant d'aller bosser...  Vu la longueur de l'entraînement, j'ai pris la direction de la forêt de Soignes.  Le rythme de la séance allait crescendo, et au fur et à mesure que le rythme augmentait, les muscles rouspètaient de plus en plus.  Avec ces conditions météo, gel, vent, sol gelé et piégeux et adhérence pas toujours top, un cocktail détonnant que mes muscles n'apprécient guère...

Heureusement que les paysages et la forêt déserte compensaient, pour ne pas être toujours focaliser sur les sensations qui n'étaient pas top.  La faune était de sortie en forêt, un renard pas très farouche et un chevreuil, sans compter les oiseaux qui chantaient avec le soleil levant et les lapins Sourire...

11/02/2012

Endurance

Comme prévu, direction le boulot en courant Sourire...

Au programme, un entraînement relax en endurance.  Mise en route un peu difficile, j'avais les muscles assez raides, à cause de la séance de la veille au soir.  Et même lorsque la mécanique s'était réchauffée, les jambes ne se sont pas "déliées" Incertain...  Malgré que le soleil était de la partie, il ne chauffait pas du tout, et tant que j'étais dans des chemins vallonnés et encaissées, pas froid.  Mais arrivé sur une crête au beau milieu d'une peau de fesse avec un bon vent d'est bien piquant de face...  Kaï, kaï ! Cela caillait sec...  Les sensations étaient vraiment nulles, côté musculaire, le reste était bon Clin d'œil

10/02/2012

Hibernation or not hibernation ?

Et non ! Malgré les températures glaciales, je n'hiberne pas Rigolant...

...  Sauf peut-être mercredi, où sans excuse valable, j'ai préféré rester au coin du feu que d'aller me geler je ne sais quelle partie du corps...

Jeudi, VTT, et oui, j'étais décidée de me geler les orteils ou les doigts Langue tirée...  Au matin, direction le boulot à travers champs par un circuit direct et vallonné.  Températures : entre -8° et -10°C, soleil levant et pas vraiment de vent.  Les chemins étaient gelés et donc plutôt très roulants...  Au début, les mains qui ont bien refroidi pour se réchauffer intensément.  Et lorsque les mains sont chaudes, ce sont les pieds qui refroidissent et ne se réchauffent point ! En 25' de pédalage, les orteils étaient presque gelés...  En fin de journée, il faisait presque caniculaire...  -2°C Surpris ! Franchement, j'ai eu trop chaud sur le VTT pour aller chez le kiné où j'ai 15-20' de parcours très vallonné pour y arriver.  Et pour la dernière portion Rixensart-Braine, toujours des températures presque douces alors que la nuit était tombée, quelques flocons et un peu de vent.  Après 45', point de doigts ou orteils gelés Clin d'œil.

Aujourd'hui, économie de temps (car le temps, c'est important...) ! J'ai démarré mon entraînement en fin de journée, en partant immédiatement du boulot.  Vu la longueur de la séance, j'ai dû faire pas mal de détours du côté du grand Lasne, ce qui ne me pose aucun problème puisque je connais bien le coin Sourire.  Ce qui m'a fait un parcours différent avec pas mal de dénivelés, des chemins sympa mais très piégeux à cause du sol gelé.  J'étais hors des servitudes et chemins de remembrement avant que la nuit tombe, donc pas eu besoin de la lampe frontale...  La mise en route a été un peu laborieuse, mais ensuite les sensations étaient plus qu'acceptables !

Et donc demain, ce sera retour au boulot à pedibus Langue tirée...

07/02/2012

Endurance

Hier, repos.  Mais j'ai tout de même été tester des pneus à clous pour VTT, les "Schwalbe Ice Spiker", qu'il faut au préalable rôder sur la route afin de bien fixer les pointes.  Sur la route, ces pneus rendent tout de même bien malgré les structures et les clous, évidemment cela fait un peu de bruit Clin d'œil...  Et en tout terrain, j'ai dû faire 2 voire 3 kms sur chemins enneigés et/ou gelés, ils sont super Sourire ! Un bon investissement, puisque équipés de gomme hiver (comme pour les pneus voiture) et les pointes sont remplaçables.

Ce matin, une sortie en endurance cool avec quelques déboulés pour finir.  Malgré que j'ai été courir à 10h et donc avec le soleil, il faisait glacial avec un vent de nord-est bien piquant.  J'ai vraiment eu difficile de me réchauffer, pourtant j'étais bien équipée...  Côté musculaire, encore quelques séquelles de dimanche, surtout les ischios qui sont un peu raides et sensibles, sinon c'était OK.

"Les Hivernales" de Boisfort

Ce dimanche 5 février se déroulait "les Hivernales", course organisée par le RCB et qui a pour cadre la forêt de Soignes.  Un parcours boisé et très sélectif vu le profil du parcours.  Mais cette édition allait être encore plus sélective avec les conditions hivernales qui règnaient, -7°C au thermomètre en ce dimanche matin à 10h30 et la fine couche de neige encore présente sur les chemins forestiers, sans compter le sol gelé et dur dissimulant quelques pièges, ainsi que le vent Langue tirée.  En résumé, "Les Hivernales" portait bien son nom...

Toujours autant de monde sur la ligne de départ malgré ce froid polaire...  1200 "tarés" environ, prêt à arpenter la forêt de Soignes dans la neige et le gel, dont un peu plus de la moitié sur le 20km.  Côté femme, pour les 20km : Deldicque, Vuillard,...  Sur les 10kms : Devick, Semlali,...  Côté homme, quelques pointures également que ce soit sur le court ou le long. 

Départ donné avec un peu de retard, en cause un véhicule sur le parcours, et franchement j'avais les pieds qui commençaient à geler alors que je m'étais bien échauffer Criant ! Et vraiment une mise en route "difficile", peut-être à cause du "refroidissement", du temps polaire ou des Yaktrax que j'avais enfilées sur mes Adidas Adizero Adios ?

IMG_8010.jpg

Tenue hivernale oblige, pas facile de reconnaître qui est qui Sourire !

Dans le quartier "en huit", je resterai au coude à coude avec Emily Devick, comme quoi, la mise en avant a été compliquée...  Ensuite, on reprenait l'ancien parcours, donc grosse côte, et là, je commencerai à distancer Emily.  Le début du parcours en forêt se faisait plutôt en montée, avec 2 descentes assez longues.  Ensuite, la longue ligne droite interminable de la Drève de Lorraine, sur la piste cyclable, entre béton et neige.  A la fin de la Drève de Lorraine et le début de l'Avenue de la Forêt, slalom au milieu des coureurs du 10km, pas toujours disciplinés ! Après retour en forêt sur une portion un peu plus roulante pendant 3-4kms environ, pour repartir de plus belle sur des montées ou des faux-plats montants.  Le dernier km et demi était en descente.

J'ai fait une grosse partie de la course seule, départ dans le peloton, ensuite jusqu'au 7e kilomètre dans un groupe à la queue leu leu.  Drève de Lorraine, j'étais isolée, et c'était le plus mauvais endroit car vent de face (comme toujours).  Paradoxalement, c'est dans la partie roulante, que les jambes ont "coincé", ou plutôt devenues très raides...  et côté respi, ce n'était pas top du tout avec ce froid.  Les derniers kilomètres sont mieux passés malgré que cela remontait et même assez longtemps.  J'ai remonté quelques gars qui m'avaient dépassé vers le 12e kilomètre Rigolant.

En tout cas, pas fâchée que le parcours était un peu plus court que l'année précédente, car c'était vraiment plus difficile avec les conditions hivernales.  La respiration et les muscles ont souffert plus que d'habitude, et j'ai même réussi à "exploser" mes Yaktrax Incertain...

IMG_8026.jpg

L'arrivée...  J'ai terminé à la 36e place en 1h17'37" et 1e féminine.  Un chrono largement plus lent que d'habitude, mais logique Bouche cousue.

IMG_8056.jpg

Le podium scratch féminin, où il manquait la seconde, Louise Deldicque et la quatrième, Ysabelle Vuillard.  Soit les deux seniores...  3e Kelly Willis et 5e Linda Bourquin Sourire.

Les résultats : www.rcb-gal.be

 

04/02/2012

Endurance

Ce matin, -13°C et du brouillard, et bien sûr toujours la neige de la veille...  Forcément, avec des températures pareilles, pas de risque que cela dégèle Clin d'œil...

Cette fois-ci, j'ai sorti les "Yaktrax" ! Pour avoir une meilleure adhérence sur la neige tassée, mais au cas où il y avait du verglas.  Direction les champs pour une séance relax en endurance.  Comme j'ai démarré à 7h30, tout était désert, presque personne sur la route et personne dans les champs.  Un entraînement comme j'aime, relaxant avec des paysages magnifiques : la nature figée dans la neige et la glace.  Vraiment super Cool ! Et côté sensation, tout était OK.

Entraînement dynamique

Vendredi, la météo ne s'était pas trompée en annonçant l'arrivée de la neige ! Et comme d'hab, les épandages se sont retrouvés coincer dans les embouteillages, et s'en est suivi le cercle infernal...

J'étais en formation près des cliniques Saint-Luc à Woluwé pour toute le journée, et pas envie de me lever à 5h du mat' pour l'entraînement, donc j'avais planifié l'entraînement en soirée et de manière particulière...  Nous étions deux pour la formation, Manu, mon paparazzi attitré, donc j'avais prévu de "sauter" de la voiture à Groenendael et de rentrer en courant via la forêt de Soignes.

Il nous a fallu 1h30 pour faire Krainem-Groenendael, où comme prévu, j'ai démarré mon entraînement, mais bien plus tard, à 19h Surpris ! La forêt était blanche immaculée, sans une trace quasiment, juste un chevreuil et des renards.  Et bien sûr, j'étais seule au monde...  Génial ! Malgré les températures polaires, -7°C et la neige qui tombait encore légèrement, j'ai pu respecter les consignes, y compris pour la partie plus dynamique.  L'avantage de la neige, c'est que la lampe frontale n'est quasi pas utile, même en forêt et dans le noir.  L'entraînement est devenu un peu plus compliqué une fois que j'ai quitté les sentiers forestiers recouverts de poudreuse.  La piste cyclable de la chaussée de Tervuren était recouverte de neige tassée qui rendait les appuis fuyants...  Et donc, efforts supplémentaires pour avancer Langue tirée.  

L'entraînement a été vraiment sympa, un peu dur sur la fin mais sans plus.  Mais j'ai tout de même écourté de 10' environ, car mon tour était terminé Bouche cousue

02/02/2012

Rouleau

Actuellement, j'ai l'impression d'être au Pôle Nord, ça caille sec Rigolant !

Résultat, je n'avais pas l'intention de me geler les orteils et peut-être les doigts en enfourchant le VTT, j'ai fait une séance vélo sur les rouleaux dans le garage, où il ne faisait pas si chaud que cela ! J'ai tout de même enfilé le collant et une polaire.  Evidemment, après 10 minutes, j'ai commencé à suer comme un cochon Langue tirée... 

01/02/2012

Fractionnés

Ce soir, direction Nivelles pour un entraînement sur piste.  Il faisait vraiment polaire, -4°C avec un vent piquant qui faisait qu'on avait l'impression qu'il faisait au moins -10°C !

Echauffement dans le parc de la Dodaine où le sol était bien gelé et dur.  L'échauffement était dynamique, donc je me suis réchauffée en quelques minutes.  Ensuite, direction le tartan pour des fractionnés longs sur un bon tempo et une récup relativement dynamique.  Au moins, pas le temps de se refroidir ! Les conditions étaient vraiment difficiles, le vent très gênant sur la piste et le froid qui empêchait de bien respirer.  Dès le premier fractionné, ce n'était pas aisé pour respecter le chrono demandé.  Finalement, j'abdiquerai et je ne ferai pas la dernière répétition car j'avais perdu 10" sur le tempo demandé et l'acide lactique commançait à bien se faire sentir dans les bras.  Fernand m'a donné raison.  Un petit retour au calme et vite direction le bercail pour éviter de terminer en bloc de glace Bouche cousue...

Endurance

Hier, j'ai été m'entraîner en soirée parce qu'il fait encore clair vers 17h30, alors qu'au matin, c'est toujours sombre de 5h30 à 7h ! J'ai pris la direction des champs en début de séance afin de profiter de la lumière du jour déclinant, ensuite, j'ai arpenté les petites rues du grand Lasne et essentiellement du pavé...  La séance était en endurance dynamique avec quelques déboulés pour finir.  La météo commençait à devenir "polaire" et j'ai terminé la séance avec les muscles raides malgré que j'avais mis un collant chaud...  Mais sinon, les sensations étaient bonnes.