17/06/2012

Habay-la-Neuve

Initialement, il n'était pas prévu que je participe à cette manche du Delhalle que se tenait ce samedi 16 juin après-midi.  Je devais en théorie participer aux CB de 5000m à Bruxelles ce dimanche, mais souci de communication à divers niveaux, et voilà qu'on foire mon inscription...  Voilà le pourquoi du comment, et qui explique le fait que j'ai fait le déplacement jusqu'en Gaume.  La Gaume qui ne bénéficiait point d'un micro-climat, mais bien de la pluie quasi incessante, du vent, finalement, il n'y avait que les températures qui étaient idéales pour courir.

"Les Forges de la Forêt d'Anlier", c'est presqu'une histoire d'amour entre nous, chaque fois que j'y ai participé, j'ai gagné.  J'y ai battu également deux fois le record du parcours, que je détiens encore avec un chrono de 1h13'02" Sourire.

Mais cette année, il était exclu de battre le record, vu que le parcours était rendu glissant par les conditions météo.  Sans compter, que 2012 n'a pas encore été une "grande année" pour moi sur le Delhalle.  Erpent, je me blesse au pied mais termine tout de même la course derrière Louise Deldicque.  Blessure que je traînerai pendant 15 jours et qui a ravivé la pubalgie.  Wibrin, pas de jambes, pas le moral et je passe complètement à côté de cette course, à nouveau Louise me devance.  Louise, qui a l'inverse de moi, est dans une excellente année où elle réalise de superbes performances.

Au départ, j'étais dans l'incertitude, sur différents points : forme-distance-pubalgie, d'autant que Louise était au départ.  Certes, je l'avais battue deux fois, début mai aux CB de 10000m sur piste et fin mai aux 20km de Bxl, deux victoires sur des terrains stables qui sollicitent moins les muscles stabilisateurs du bassin et donc moins d'incidence sur la pubalgie.  Avec l'infiltration réalisée le 18 mai, j'ai pû effectuer d'excellents entraînements après les 20 de Bxl, et de part cela, la forme revient fort, mais l'effet de cette infiltration commence déjà à s'estomper Incertain...

Le parcours, je le connais quasi par coeur, début en descente, ensuite successions de chemins sinueux aux déclivités variables, j'avais par contre oublié la côte du 5-6e km et le petit mur avant la longue montée de 1km entre le 10e et 11e km, la partie roulante qui s'en suit, la descente jusqu'au gué, l'interminable chemin qui longe les étangs, le petit sentier qui longe une route et pour finir les escaliers, la côte et le faux-plat montant dans le dernier kilomètre...

Départ donné à l'heure avec plus de 800 coureurs, avec d'excellents coureurs masculins (Nemeth, Pochet, Gallerin, Vanderbeck), côté féminin, Louise Deldicque, ainsi que des coureurs venus de France.  Louise a démarré avec moi, on est restée ensemble dans la descente macadamisée avant de bifurquer sur la droite dans un chemin caillouteux et herbeux.

IMG_1891.jpg

J'avais été m'échauffer sur ce chemin, et j'avais repéré qu'il valait mieux rester sur les gros cailloux que d'emprunter la pelouse, spongieuse et pleine de flotte.  A partir de là, Louise va se positionner derrière, mais je restais attentive à ce qui se déroulait devant car rapidement, vers le 3e km, on a rejoint les derniers coureurs du 7km.  Heureusement, j'avais deux "poissons-pilotes" qui ouvraient la voie car les chemins étaient étroits, sinueux et glissants.  Je n'avais aucune idée où se situait Louise, mais elle ne devait pas être loin, en plus vers le 4e-5e km, les sensations n'étaient pas terribles.  Je ne voulais pas pousser trop, mais j'avais l'impression que j'aurais été dans l'incapacité de hausser le rythme si elle revenait Déçu...  Paradoxalement, dans la côte très boueuse du 6ekm, j'ai commencé à me sentir bien, le second souffle ou de nouvelles jambes, mais j'ai commencé à remonter l'un ou l'autre gars du petit groupe Sourire ! J'ai pu poursuivre sur un rythme intéressant après la difficulté, aux environs de 3'43"/km (ce qui me ressemble plus) tout en restant facile.  Mais connaissant les difficultés à venir, je préfèrais rester "en-dedans", car malgré que je tournais bien, je me méfiais d'un retour éventuel.  Dans la côte du 10e km, j'ai temporisé, là encore, je ne voulais pas pousser la machine trop loin.  En plus l'attitude de Claude Rossi dans cette ascension, m'avait intriguée.  Il était revenu de l'arrière, m'avait dépassé de quelques mètres, avant de rétrograder vers l'arrière presqu'aussi vite Pied de nez ? Bizarre, tirait-il Louise ? Je ne voulais pas me retourner, donc...  Je restais dans l'inconnu ! Après cette difficulté, le parcours s'horizontalise un petit peu plus, et là, à nouveau j'ai enchaîné de bons kilomètres sur un rythme inférieur à 3'45"/km.  C'était tout bon, surtout que je n'avais pas encore de sensations de fatigue excessive Cool.  Après le passage du gué, la partie que personnellement, je trouve la plus longue.  A cause des kilomètres déjà parcourus, à cause de la physionomie de ce chemin ? J'ignore, mais à chaque édition, c'est là que je tire la langue Langue tirée.  En plus, cela faisait environ 50m que j'avais passé le gué, que j'avais l'impression que des spectateurs encourageaient la seconde femme.  Résultat, j'ai galopé sur ce chemin rempli de flaques et de boue, en me disant que je ne devais surtout pas relâcher et que tant que je courais sous les 3'45", elle ne pourrait pas revenir...  Arrivée aux escaliers, les dernières difficultés avec encore la côte et le faux-plat, je savais que je la tenais cette victoire Sourire.  Enfin !

IMG_1894.jpg

Et au final, le chrono n'est pas mauvais, 1h15'15" et 31e au scratch Rigolant.  Les sensations reviennent, y compris sur ce type de terrain.

Louise a terminé seconde en 1h16'33", et la troisième en 1h21'39", Christelle Charlot.

IMG_1900.jpg

Le podium scratch féminin.

Résultats sur : www.chronorace.be

Commentaires

Bravo Virginie, Tu vas les chercher à l'arrache et sans concéder un frifrelin de terrain;-))Malgré les périple la machine tiens le coup!! a+

Écrit par : robert72 | 18/06/2012

Merci Robert :-) Finalement, je n'étais pas tellement à l'arrache... Comme noté, si j'avais moins calculé (ou réfléchi, comme tu veux), j'aurais pu grapiller quelques secondes de plus ;-)
A samedi, sur le 5000m :-)

Écrit par : Virginie | 19/06/2012

Salut Virginie
Bravo ! belle victoire surtout que la concurrence était là.

Écrit par : LaurentP | 19/06/2012

Les commentaires sont fermés.