29/07/2012

Programme du week-end

Samedi, entraînement matinal avent d'aller bosser.  Certes, il avait plu, même copieusement, la nuit, sans orage, mais cela n'avait pas rendu l'air plus respirable...  Après 10' d'effort, je suais déjà abondamment Langue tirée, mais une bonne averse est venue rafraîchir tout cela, et la fin de l'entraînement fut nettement plus agréable que le début Clin d'œil.

Dimanche, à nouveau un entraînement avant d'aller bosser.  Météo bien meilleure pour s'adonner au sport, petit vent frais et ciel mitigé où le soleil partageait avec les nuages.  Entraînement relativement long et varié au niveau des intensités.  Et franchement, pas évident de monter dans le tour en ce matin, pourtant j'avançais bien, peut-être trop bien Bouche cousue...  Non ! Les sensations n'étaient pas mauvaises, mais quelque chose m'empêchait de faire monter la fréquence cardiaque comme elle aurait dû.  Faut dire que la récupération n'est pas terrible en ce moment, avec pas mal de fatigue accumulée...  Vive les vacances Clin d'œil, mais ce n'est pas encore pour le moment, il y aura encore quelques semaines à enchaîner...

26/07/2012

K.O. :(

Le coktail "l'Ardennaise" + dimanche full + lundi entraînement aux aurores + chaleur = complètement K.O. Langue tirée !

Dimanche, au lendemain de "l'Ardennaise", pas trop de séquelles de la course, juste la cheville droite un peu douloureuse à cause du terrain très piégeux.  Mais comme j'avais du vélo au programme, cela n'allait pas trop solliciter les muscles stabilisateurs de l'articulation concernée.  Belle météo, idéale pour enfourcher le vélo de route.  Sortie relax et agréable Sourire.

Lundi, entraînement au petit matin, afin d'éviter les températures (enfin) estivales, et puis, je préfère courir avant d'aller au boulot qu'après, et là, j'avais le courage de me lever un peu plus tôt afin d'aller m'entraîner à 6h du mat', pour un entraînement en endurance cool avec quelques déboulés.  Les muscles étaient un peu fatigués de la course du samedi et la cheville toujours un peu sensible, mais sinon, les sensations étaient bonnes.

Mardi, programme "balade toutou" en plein cagnard dans les champs de 14h à 16h.  Comme au matin, je bossais, je n'ai pas été au petit matin en pensant qu'après la balade, j'aurais tout le loisir de m'entraîner.  Mais grosse fatigue liée au menu cité plus haut Langue tirée, et je me suis portée pâle pour la fin de la journée...  Sauf le cocker qui n'était pas encore fatigué...

Mercredi, ce n'était pas la forme du tout Déçu ! Complètement K.O. ! J'ai préféré faire l'impasse sur l'entraînement, surtout que je devais aller faire la muscu après le boulot.

Jeudi, programme vélo.  J'ai pris l'option vélo de route avec l'intention de faire un tour d'une heure au matin avant d'aller bosser.  J'ai voulu aller explorer d'autres coins, peut-être pas la meilleure idée en vélo de course et surtout avant d'aller bosser.  Le vélo de route s'est transformé en vélo de cyclo-cross, heureusement les chemins de remembrement étaient secs (et mes pneus solides Clin d'œil).  Sur la fin du circuit, j'ai terminé "nez dans le guidon" afin d'arriver à l'heure au boulot (car mon parcours raccourci n'était pas si raccourci que ça Bouche cousue).  La dernière côte a fait mal aux cuisses ! y'a de belles côtes à Lasne Langue tirée...  Au soir, retour à vélo avec un petit détour, dans le cagnard ! Franchement, il n'y avait pas d'air, pas étonnant, la concentration d'ozone était très élevée ! Au total, j'ai roulé quasi 44km à une moyenne de 28 km/h, de beaux restes Clin d'œil.  C'est sûr qu'avec duex jours de repos improvisés, je me suis un peu lâchée sur le vélo.

23/07/2012

l'Ardennaise

Samedi se déroulait "l'Ardennaise" à Louette-Saint-Pierre, une des manches du challenge Delhalle, et probablement une des plus dures voire la plus dure.

Depuis que le parcours a été modifier en 2010, pour moi, "l'Ardennaise" c'est too much.  Ok en 2010, j'étais loin de la forme optimale à cause (déjà) de la pubalgie, mais 2012, c'était toujours too much et sans la pubalgie ! Déjà le profil du parcours était très sélectif, mais avec le kilomètre et demi de plus et surtout des chemins piégeux et technique, ça écume encore plus, et ça extropie pas mal...  Les boiteux et cool pack étaient nombreux en après-course Incertain ! Alors d'apprendre que ce sera peut-être la dernière édition, cela ne me fait ni chaud ni froid.

Côté course, départ à 16h devant l'église.  Chez les féminines, Ria Thienpondt, une cliente sérieuse et Sabine Froment, une autre cliente.  Départ en descente et donc trompeur avant d'attaquer les premières pentes après 1500m seulement Surpris.

IMG_9833.jpg

Sabine Froment (dossard 1597), Ria Thienpondt (en vert).

J'ai laissé partir Sabine, qui avait décidé de faire la course devant sans se soucier de quiconque.  Après 5km environ, Ria ne m'accompagnait plus et je gèrais l'écart avec Sabine.  Dans la descente avant la Croix Scaille, j'ai accéléré pour revenir dans le sillage de Sabine, mais pas de chance, un passage très glissant m'obligera à ralentir et finalement j'aborde la difficulté avec 80m de retard sur elle.  Le pied correspondait au km8 environ et le sommet le km13.  Juste avant la fin de la Croix Scaille, j'avais à nouveau mis une couche afin de recoller car cela ne s'était pas fait spontanément.  Sabine était en très grande forme.  Dans la descente, un athlète se trompe de chemin (à sa décharge, le flèchage n'était pas clair), et on se retrouve à trois dans les branchages, la boue, la flotte,...  Et hop, Sabine a repris 50-60m.  Et ce sera ainsi, encore par trois ou quatre fois, je reviens et à peine dans son sillage, passage technique et dangereux et elle reprenait du champ...  Indéniablement, Sabine était dans son élément, faut dire qu'elle a le profil "coureuse de montagne" : petite, légère et une musculature au niveau des jambes très développées, et également chaussée comme il fallait avec des chaussures de courses en montagne.  Alors que de mon côté, il me faut un contact visuel avec le sol sinon c'est mode "panique" avec mon centre de gravité plus haut, des chevilles fragiles et mes chaussures de compétition légères mais aux semelles slick.  Du début jusqu'à la fin, Sabine aura toujours la même foulée, avec la même cadence quel que soit le revêtement ou l'inclinaison du terrain.  A en attraper le tournis surtout avec sa rotation interne de hanches qui fait que ses pieds décrivaient à chaque fois une élipse Bouche cousue...

Résultat, dans les 3 derniers kilomètres, je n'arriverai plus à recoller et avec une avance de 80-90m au sommet de la dernière difficulté, il m'était impossible de revenir sur les derniers 400m qui m'étaient plus favorables, mais j'ai tout donné dans le sprint final afin de terminer une place derrière Sabine à 24" Langue tirée.

IMG_9881.jpg

Le sprint final Langue tirée.

Au final, ce n'était pas moi qui avait mal couru, puisque je termine 1' plus vite qu'il y a 2 ans, mais bien Sabine qui était en pleine forme et pleine préparation pour Sierre-Zinal (célèbre course en montagne), sur un terrain qui lui convient à merveille Sourire.

IMG_9913.jpg

Le podium scratch féminin : Sabine Froment (1e), Ria Thienpondt (3e), Sabine Vander Zwalmen (4e) et Virginie Soenen (5e).

Résultats sur : www.chronorace.be

 

 

20/07/2012

Endurance

Entraînement au petit matin, ce qui fut un bon plan puisque j'ai peut-être couru sous le ciel gris mais pas de pluie Sourire, c'est un exploit...

Au programme de l'endurance avec quelques déboulés pour finir.  J'ai pris la direction des champs où les chemins avaient déjà bien sèché avec le vent.  J'ai arpenté des chemins habituels mais associés de manière totalement différente, ça change Clin d'œil.  Les sensations étaient bonnes surtout pour des heures bien matinales et un entraînement à jeun... 

19/07/2012

Fractionnés et rouleaux

Hier, mercredi jour des fractionnés Rigolant.  J'ai pris la direction de Nivelles après le boulot, sans embouteillage, vive les vacances Clin d'œil !  Echauffement dans le parc, suivi des éducatives et des déboulés sur le terrain de foot.  Au menu piste, des fractionnés longs sur tempo progressif.  Au début, c'était vraiment cool même avec le vent, mais le dernier fractionné qui était le plus rapide, ce n'était plus aussi cool Langue tirée.  Mais malgré cela, les sensations étaient excellentes et l'entraînement presque facile...

Aujourd'hui, c'était vraiment cool comme entraînement, Fernand m'avait même laissé le choix entre repos ou vélo cool et court.  J'ai donc enfourché le vélo sur les rouleaux, mais dans le jardin afin de profiter des quelques pauvres petits rayons de soleil.  Une petite demi-heure à tourner les jambes, de quoi dérouiller la mécanique après la journée et la séance de muscu Clin d'œil.

17/07/2012

Rouleaux et endurance

Lundi, Fernand m'avait mis des rouleaux au programme.  Bien inspiré, car vu la météo actuelle, ce n'est déjà pas jojo de courir quasi tous les jours sous la pluie et les pieds dans la boue, mais faire du vélo par ce temps, c'est encore pire Incertain...  Donc, j'ai été me réfugier au fin fond du garage en soirée pour pédaler cool sur les rouleaux.  Cette fois-ci, j'ai réussi à tenir 45' avec seulement de la musique dans les oreilles, y'a du progrès Clin d'œil.

Aujourd'hui, j'ai eu raison d'aller m'entraîner en soirée, alors que ce n'est pas le moment que je préfère.  Mais avec ce plan vespéral, j'ai pu profiter des éclaircies annoncées dans les prévisions météos.  Au soleil, il faisait même chaud, mais vent de face avec un nuage, le fond de l'air était frais.  Côté entraînement, de l'endurance dynamique avec des déboulés pour finir.  J'ai été arpenter les champs où il y avait nettement moins de boue que dimanche.  Pour les sensations, ce n'était pas mauvais, mais tout de même un peu de fatigue de la journée sûrement, et puis je dois digérer la muscu que j'ai reprise...

15/07/2012

Endurance

Encore un entraînement cool ce matin.  J'ai démarré vers 8h45, quasi entre deux draches ou une éclaircie Clin d'œil, ce qui est quasi un exploit actuellement...

Par contre, il a dû vraiment bien pleuvoir pendant la nuit, car bien avant d'arriver dans les champs, j'ai été condamner à prendre un bain de pieds dans une immense flaque au milieu d'un chemin, impossible de passer à côté, et m...e Bouche cousue, cela ne faisait que 7' que je courais...  Dans les chemins de remembrement et les servitudes, rien de mieux, beaucoup de boue, de l'eau ruisselait encore et pas toujours possible d'éviter d'y mettre le pied.  De toute façon, les godasses ne pouvaient pas être plus mouillées...  Les vaches partageaient leur prairie avec des canards qui y trouvaient suffisamment d'eau pour y nager.  Sur la durée de l'entraînement, j'ai presque réussi à éviter les gouttes, une petite averse qui a duré 5' et ensuite la pluie lorsque je faisais mes étirements de fin d'entraînement Rigolant.  Sinon, côté sensation, c'est toujours super.

14/07/2012

Entraînements matinaux

Jeudi, repos Sourire.  Semaine cool, d'où ce jour de repos supplémentaire...

Vendredi, j'avais décidé de reprendre les bonnes vieilles habitudes, un entraînement au petit matin et à jeun.  Faut dire que la séance était vraiment cool, en endurance, pas très longue et avec quelques déboulés pour conclure.  Les sensations étaient vraiment excellentes contrairement à la météo comme d'habitude, pas très chaude et surtout très mouillée.  Il avait dû pleuvoir pas mal la nuit, car les champs étaient bien inondés et boueux, et l'adhérence sur les chemins pas terrible du tout Incertain.

Aujourd'hui, à peu près le même programme qu'hier.  Entraînement cool, à jeun.  Mais j'avais chaussé les Salomon Speed Cross afin de n'avoir aucun souci d'adhérence.  Et bien, loupé, j'ai tout de même dérapé dans la gadoue bien collante, et j'avais surtout l'impression d'avoir une paire de sabot aux pieds...  Je crois que demain, je remet mes NB 890 et tant pis pour l'adhérence Clin d'œil.

11/07/2012

Fractionnés

Lundi, repos Sourire.

Mardi, j'avais prévu de m'entraîner en fin de journée, mais finalement je ne me suis pas appliquée, pas bien, mais il était fort tard Déçu...

Aujourd'hui, j'ai été m'entraîner au matin avant d'aller bosser, comme ça pas de surprise Clin d'œil.  Par contre, la météo était dégueulasse, 14°C avec du vent et de la pluie, tout ça pour un entraînement sur piste Criant...  Après l' échauffement et les éductives et déboulés, je devais faire de fractionnés courts, même fort courts par rapport à ce que je fais d'habitude.  Les conditions n'aidaient pas, mais malgré que j'avais les chaussures pleines de flotte, l'entraînement est passé facile Rigolant.  Et la douche chaude n'était pas un luxe ! Quel été pourri... 

08/07/2012

Sortie longue

Ce matin, la météo n'était pas très engageante surtout pour un mois de juillet Déçu...  Pluie, vent et températures de l'ordre des 15-16°C ! Pas terrible...

Du coup, j'ai préféré prendre la direction de la forêt de Soignes afin de bénéficier de la protection du feuillage des arbres, mais j'avais quelques kilomètres sur route avant d'arriver dans la forêt et surtout à la sortie.  Entraînement rythmé par les changements réguliers de tempo, entre l'endurance plutôt sympa et les portions très dynamique nettement moins cool surtout avec le vent de face dans la dernière répétitions sur la route Langue tirée.  La fatigue des répétitions, les chaussures alourdies par la flotte, j'ai terminé l'entraînement bien entamée...

A part cela, les sensations n'étaient pas mauvaises du tout Clin d'œil.

06/07/2012

Vélo et fractionnés

Jeudi, programme vélo mais vu les prévisions météo, je n'ai pas fait l'aller-retour maison-boulot.  Météo avait annoncé des orages violents, et effectivement, il y a eu des orages...  Mais surout en fin de journée.  Résultat, j'ai enfourché le vélo sur les rouleaux au fin du garage avec une série US sous les yeux Clin d'œil.  Vu la température qui règnait dans le garage, j'ai sué sang et eau...

Ce matin, direction le stade G. Reiff à 6h du mat' pour une séance de fractionnés.  A peine, l'échauffement entamé que la pluie s'est (re)mise à tomber.  Et arrivée au stade, j'étais déjà percée jusqu'à l'os.  Heureusement, que le programme était constitué de fractionnés longs sur un bon tempo et des périodes de récup pas trop longues, comme ça pas de risque d'attraper froid Bouche cousue, parce que le vent était déjà bien présent.  Côté sensation, c'était très bon Sourire.  Au soir, j'ai été faire une séance de musculation sur l'Isoforce, j'avais abandonné la muscu il y a un bon bout de temps parce que je croyais que cela entretenait la pubalgie, mais finalement ce n'était probablement pas le cas.  Et évidemment, j'ai tout perdu, et je repars quasi de zéro avec un déséquilibre important entre quadriceps et ischios, surtout à droite.  D'ici une dizaine de séances, cela devrait être mieux équilibré et avec une force pratiquement identique gauche-droite.

04/07/2012

Mid week

Non, non, ce n'est pas ma formule vacance Clin d'œil...  Mais ça fait trois jours que je n'ai plus posté !

Lundi, jour de repos par excellence, y compris côté boulot Cool.

Mardi, j'ai été m'entraîner en soirée.  Entraînement qui montait en intensité avec quelques déboulés.  Pour ce faire, j'ai été courir dans les champs, et peut-être pas la meilleure idée, avec le temps chaud et lourd, les insectes volants étaient à la fête ! J'ai eu droit en formule zakouski, et deux mouches en plein dans le fond de la gorge Déçu.  Et deux mouchettes dans les yeux Incertain.  Vraiment très désagréable pour s'entraîner, heureusement que côté physique tout tournait bien Sourire.

Mercredi, les fractionnés au programme.  Mais entraînement aux petits aurores, à 6h du mat', après une nuit un peu courte.  Echauffement jusqu'au stade G. Reiff, ensuite quelques éducatives et déboulés avant de passer sur la piste.  D'abord, fractionnés longs sur tempo bien dynamique, ensuite des fractionnés plus courts sur un bon rythme et surtout une récupération hyper dynamique.  Malgré le manque de sommeil, l'entraînement s'est très bien déroulé.  La journée, ce fut autre chose Bouche cousue, no comment...

02/07/2012

Sortie longue

Hier, programme long avant d'aller bosser.  J'ai démarré l'entraînement vers 7h15 sous un ciel plombé et avec un vent bien présent.  J'ai pris la direction des champs afin de faire un grand tour via chemins de remembrement et servitudes dans le grand Lasne.  Parcours évidemment varié et vallonné, comme je les apprécie Sourire.  L'entraînement se faisait essentiellement en endurace avec quelques portions un peu plus dynamique.  Et le soleil finira par se pointer, que demander de plus Clin d'œil.

Les sensations étaient très bonnes.