15/08/2012

Un coup le soir, un coup le matin...

Mardi, entraînement vespéral...  Pas évident vu les températures encore bien élevées à 18h30, mais franchement, je n'avais pas le tonus pour me lever à 5h du mat' Incertain...  Entraînement en endurance, relativement dynamique que j'ai effectué dans les champs.  Moissonneuses et tracteurs étaient à l'ouvrage, ça sentait bon la paille fraîche Sourire.  Et finalement, la chaleur ne m'a pas trop dérangé parce que le ciel s'est voilé et bye bye soleil.  Les sensations n'étaient pas extraordinaires en début de séance, mais une fois la machine lancée, c'était mieux, mais tout de même un peu de fatigue de la journée de boulot.

Aujourd'hui, horaire de week-end ou jour férié au niveau boulot.  Donc, option entraînement matinal surtout que c'était des fractionnés qui étaient programmés, et que jour férié = stade fermé à Nivelles.  Départ à 7h avec une météo idéale pour l'effort.  Malheureusement, arrivée au stade G. Reiff, la piste était inaccessible pour cause de travaux ! Sûr qu'elle n'avait pas l'aspect habituel, une nouvelle couche de synthétique, aucune ligne et pas de bordures.  Bon, il ne me restait plus que de prendre la direction des champs afin de faire du fartlek.  Par chance, les muscles se sont déliés au fur et à mesure de l'entraînement, car j'avais encore les jambes bien fatiguées de la veille.  Pourquoi ? That's the question ! Je ne sais pas...  L'entraînement n'était pas intensif la veille, alors il ne reste plus que la fatigue accumulée ou le fait que j'avais couru avec une paire de chaussures inhabituelles.  Au final, ce fartlek improvisé s'est super bien déroulé et les sensations étaient fort bonnes Rigolant.

Les commentaires sont fermés.