26/08/2012

Descente de la Lesse

Ce matin, direction Houyet pour participer à "La descente de la Lesse", manche du challenge Delhalle.

Cette année, l'édition était plutôt fraîche, mouillée, boueuse et venteuse.  Faut dire qu'avec 13°C sur la ligne de départ, le ciel gris et la pluie qui tombait de temps en temps, rien à voir avec la canicule de la semaine précédente Rigolant

Sur la ligne de départ, énormément de coureurs avec évidemment du côté masculin pas mal de bons coureurs, qui visaient la victoire et le classement général du Delhalle.  Côté féminin, après avoir jouer à "cache-cache", Louise en vacances lors de l'Ardennaise et Angreau et moi qui bossait lors de Seraing, Louise et moi étions sur la ligne de départ côte-à-côte pour en découdre Clin d'œil.

IMG_0405.jpg

Départ prudent, car la course et surtout les difficultés ne commencent qu'après 3 kilomètres environ.  Mais le peloton était parti sur un tempo relativement élevé, donc j'ai temporisé.  Louise et moi sommes restées ensemble jusqu'à l'entrée du sentier qui longe la Lesse, ensuite je suis passée à l'avant, mais Louise n'était pas loin.  Vers le Km4, j'ai accéléré pour recoller dans un groupe de 4 coureurs car Eole était bien présente malgré les arbres et le profil du parcours.  Le groupe commencera à exploser un peu avant Gendron.

IMG_0455.jpg

Passage à Gendron.  Super le régime de bananes Clin d'œil !

A ce niveau-là, Louise avait un retard d'à peu près 200-250m, j'étais sur une rive de la Lesse, elle sur l'autre Sourire

Après avoir changé de rive à Gendron, s'ensuit une portion roulante mais venteuse sur macadam.  Nous n'étions plus que 3 dans le groupe mais on a remonté quelques coureurs.  Et comme l'an dernier, après avoir monté et descendu les escaliers du chemin de fer, arrivée dans un bourbier glissant où l'adhérence était plus que précaire, entraînant quelques figures de patinage artistique, le but étant de rester sur ses deux pieds...  A ce petit jeu, j'étais la plus douée du groupe, pourtant mes minimalistes trail, NB 110, m'étaient d'aucune utilité sur cette glaise.  A peine remis du patinage que la dernière difficulté était là, la côte de Walzin.  Elle fait mal celle-là, de part sa longueur et ses variations de pourcentage, mais après, ça ne fait quasi que descendre jusqu'à Dinant et sur du macadam, donc très roulant, il n'y avait plus que le vent à négocier car il était de face.  Sur cette route, les arbres pouvaient encore faire un peu écran, mais sur le chemin de halage qui nous ramenait à l'arrivée, impossible de se protéger.

IMG_0468.jpg

L'arrivée Sourire, avec à la clé un très bon chrono, 1h29'20" soit 1'11" de mieux que l'an dernier, et pourtant le vent n'était pas là pour aider que du contraire, ce qui veut dire que la forme est là.

Louise termine seconde dans un chrono de 1h31'59", pas mal du tout, surtout qu'elle déteste la boue.  La troisième est une athlète française.

IMG_0490.jpg

Podium scratch féminin.

Les résultats suivront...

Les résultats : www.chronorace.be

 

Commentaires

Bravo pour cette superbe course!
Pas facile en effet de traverser ce bourbier hyper glissant...

Écrit par : filou | 27/08/2012

Depuis ta cure de potassium je vois que la niac est là pour contrer le vent de face et la boueuse terre que tu as foulée! Bravo et bon repos

Écrit par : robert72 | 28/08/2012

Merci :)
Et oui, Robert, pour le moment la machine tourne bien ;)...

Écrit par : Virginie | 28/08/2012

Les commentaires sont fermés.