13/08/2013

Encore du retard !

C'est récurrent, les retards deviennent une habitude Bouche cousue...

Vendredi, entraînement en fin de journée après le boulot et la séance de kiné.  Au programme, une séance assez longue et dynamique.  J'ai été arpenté les chemins agricoles et fait pas mal de détours afin de faire un circuit qui correspondait à la durée de l'entraînement.  A ce jeu-là, en général je ne me trompe pas trop.  Les jambes ont bien tourné.

Samedi, j'a repris la direction du garage pour un petit entraînement en endurance cool sur le tapis de course.  Entraînement effectué aux petits aurores avant d'aller bosser Sourire.  Car au soir, c'était au tour des Cockers de s'entraîner...

Dimanche, entraînement matinal en forêt de Soignes pour une longue séance en endurance plus ou moins dynamique.  A cette heure-là, la forêt était déserte et cela m'a permis de croiser un jeune chevreuil peu farouche.  Sympa la rencontre Sourire.  Les températures avaient vachement diminué, le soleil a fini par faire quelques apparitions qui ont un peu réchauffer l'atmosphère.  L'entraînement s'est très bien déroulé, malgré que sur la durée les muscles de l'épaule ont tendance à se manifester Incertain.

Lundi, jour de repos.  Mais programme "chargé" pour tenter d'améliorer l'état de cet épaule, infiltration avec dilatation capsulaire suivi d'une bonne séance de kiné.  Traitement de choc et peu agréable, mais qui donne de bons résultats.  Effectivement, environ 10° gagnés dans chaque mouvement, plus cette sensation d'avoir l'épaule prise dans un étau.  Pourvu que ça continue à progresser, d'ici 2-3 jours le Dépo-Médrol commencera à agir et les douleurs s'estomperont encore.  Et si besoin, on peut recommencer cette dilatation capsulaire dans 3-4 semaines en fonction.  Wait and see...

Mardi, comme la semaine précédente, l'entraînement est passé à la trappe, par manque de temps et en plus, j'accusais un peu le coup par rapport à la veille.  Il faut dire que l'infiltration et la dilatation ne sont pas des actes "agréables" même fait par un radiologue expérimenté.  J'ai bien sué sur la table, plus les effets secondaires de la Xylocaïne et les mobilisations très appuyées du kiné...  J'avais bien dormi la nuit et j'étais encore en état second aujourd'hui Langue tirée... 

Les commentaires sont fermés.