24/02/2014

Crosscup de Dour

Dimanche, site de la Machine à Feu à Dour.  Le lieu de la Crosscup de Dour avec son parcours inchangé depuis des années Sourire.  

Un parcours casse-patte qui alterne difficultés et parties plus roulantes.  Le départ est donné dans une vaste plaine herbeuse où l'on y fait quelques serpentines. Ensuite vient l'ascension de la fameuse butte, pas très longue mais très pentue qui demande de la puissance, et puis d'arriver à relancer au-dessus sur une portion en faux-plat descente.  Après une petite descente, une partie plus roulante du circuit presque rectiligne et vent dans le dos.  Au bout du circuit, encore un monticule à passer en puissance avec des espèces de marches.  Retour rectiligne avec le vent défavorable avant un virage à 180° suivi d'un large virage à droite pour recommencer le tour suivant ou bifurquer vers l'arrivée.  Le sol était peu boueux, mais très souple.

La météo était quasi printanière, un beau soleil, 10°C mais agrémenté d'un petit vent bien soutenu Sourire.

Quelques nouveautés cette année, comme la course en commun juniores-seniores-masters, qui fait que la distance des seniores avait été alignée sur les catégories juniores-masters soit 4500m.  Nettement plus court que les manches précédentes, ce qui voulait dire que la course allait être rapide et privilégier les coureuses de demi-fond.

Sur la ligne, il y avait peu d'athlètes néerlandophones, elles boudent souvent cette manche, excepté celles qui visent le classement final.  Présentes, entre-autres : Veerle De Jaeghere, Almensh Belete, Karen Van Proeyen, Zénobie Van Gansbeke,...  Quelques masters s'alignaient en seniores également : les soeurs Rahme, Catherine Martens (ma coéquipière du CABW).  Il y avait deux athlètes étrangères : Stéphanie Barnes (CABW, Anglaise) et une Hollandaise.  Un contingent d'athlètes francophones un peu plus important que d'habitude, puisque Dour servait de cadre au championnat LBFA.

14h, le départ est donné.  Départ rapide, et vu la distance, je ne pouvais pas me permettre de démarrer trop lentement, donc j'ai fait l'effort d'emblée pour ne pas être trop mal placée.  Je me situerai dans le top 12 du peloton avant la première ascension de la butte, ascension qui a tendance à écrémer le peloton dès le premier passage.  Au-dessus, je relance bien et commence à entreprendre une remontée.  Catherine, comme à son habitude était partie très vite en suivant le top et se situait à la 6e place, avec une bonne cinquantaine de mètres d'avance sur moi.  Sur la portion rectiligne après avoir dépassé quelques filles, je suis revenue à la hauteur de Karen, avec quelques athlètes dans mon dos comme Amélie Saussez ou Sandrine Host.

1900002_263579460486213_2070860482_n.jpg

Retour vers la partie centrale, vent de face.

Devant, les places étaient déjà acquises, impossible de revenir sur le top 5 de la course, les écarts étaient conséquents après un tour, et puis c'était les athlètes de haut niveau qui bataillaient à l'avant.  Par contre, je pouvais réduire l'écart qui me séparait de Catherine, même si je savais que j'hypothéquais un sprint avec Karen qui restait bien à l'abri du vent.  De toute façon, j'ai quelques centimètres en trop pour qu'elle me protège d'Eole Clin d'œil...

1965059_263559650488194_1048548995_n.jpg

Dans le second tour, en chasse-patate derrière Catherine.

A la fin du second tour, j'étais revenue sur les talons de Catherine, ce qui m'avait demandé un effort assez conséquent dans le vent.  Mais Catherine payait son départ trop rapide et commençait à s'asphyxier.  Au pied de la dernière ascension de la butte, je suis passée devant Catherine qui n'arrivera plus à relancer au sommet.

1962721_1428158337428334_1701336665_n.jpg

Dernière ascension, encore bien dans le rythme Sourire...

Je m'étais autorisée un petit moment de récupération lorsque j'ai recollé à Catherine, ce qui a permis à Karen ainsi que Agnès de reprendre quelques mètres d'avance que je n'arriverai plus à combler dans le dernier tour.  Au final, je termine 8e de la course, 6e Belge et 3e au championnat LBFA derrière Stéphanie Barnes et Agnès Laurent.  

Très contente de ce résultat, avec de très bonnes sensations Rigolant.

CC Dour.jpg

 

 

Commentaires

Super Virginie, félicitations !
Et si les sensations sont là c'est encore mieux ;-)
Bonne continuation...

Écrit par : Xavier | 24/02/2014

Les commentaires sont fermés.