26/09/2014

L'après semi ;)

Une semaine d'entraînement comme les autres Clin d'œil...

Lundi, un peu de rouleaux pour délier la musculature et quelques exercices de tonification.

Mardi, j'ai été m'entraîner au matin, vers 9h, les brumes commençaient à se lever et le soleil pointait.  Températures fraîches, une petite dizaine de degrés, idéal pour faire courir les Cockers.  Comme je ressentais un peu l'effort de dimanche, j'ai un peu allégé le programme en intensité et durée, ainsi les chiens pouvaient m'accompagner.  Ils n'ont pas un entraînement régulier, donc il vaut mieux ne pas leur en faire faire de trop, au risque de les dégoûter Incertain.  Enfin, le Cocker Anglais est un chien de chasse et a une bonne endurance de base, mais ce n'est pas un modèle monté sur longues pattes et léger Bouche cousue.  Chacun m'a accompagné à sa manière, Kéo (l'expérimenté) n'a pas fait beaucoup d'efforts supplémentaires, en général, il reste dans les environs; Locky (le chasseur) était au paradis, les faisans sont réintroduits en prévision de la saison de chasse, il a fait énormément d'efforts pour aller lever le gibier à plumes, et même après 40', il avait encore l'énergie d'aller titiller ces gros oiseaux Rigolant.  Entraînement sympa...

Mercredi, direction Nivelles pour les fractionnés.  Tout d'abord, un échauffement dans le parc de la Dodaine, début très soft, ensuite très dynamique.  Ensuite, je devais directement enchaîner les fractionnés sur la piste, quelques 1000m avec une récup très dynamique.  Ce fut mortel Langue tirée.

Jeudi, vélo au programme.  J'ai été roulé en début d'après-midi, moment où les températures sont les plus élevées et où les écoliers ne sont pas encore sortis de l'école (cela évite les embouteillages voitures).  Mais à cette heure-là, Eole soufflait bien et entravait la progression.  Séance relax où j'ai respecté les consignes, et finalement une moyenne très correcte malgré le vent.

Aujourd'hui, aller retour maison-école Sourire.  Autrement dit, 23-25km dans un sens et idem dans l'autre sens.  Au matin, le trajet descend plus qu'il ne monte, pas de vent, températures correctes.  Il faisait bien sec en forêt de Soignes, les chemins étaient roulants.  Au retour, ça monte nettement plus, mais il y avait le vent, de face évidemment.  Résultat, c'est vachement plus dur et les cuisses étaient un peu explosées arrivée au bercail Langue tirée.

Les commentaires sont fermés.