14/05/2015

Maasmarathon (Visé)

Tout était quasi parfait sauf moi Déçu...

Ce dimanche matin, la météo était presque idéale pour ce genre d'exercices, un timide 13°C sur la ligne de départ à 9h (max 19°C pour la journée), un petit vent (qui allait forcir à fil de la journée).

Pour ma part, compte tenu du déroulement de la préparation marathon qui a été perturbée par un rhume et de mon niveau actuel, j'avais décidé de partir sur une base de 2h50 et si tout allait bien et si c'était possible d'accélérer sur la fin.  Mais ça, c'était la théorie...  Dans la réalité, ce ne fut pas du tout comme ça...

Dès le départ, j'avais trouvé un petit groupe qui tournait à 4'03''/km soit le bon tempo, mais rapidement ce tempo est devenu plus lent et tournait plutôt vers les 4'09''/km.  A mes côtés, une autre femme dans le petit peloton et dans les 5 premiers kilomètres restaient collées dans mes pieds.  Lorsque le vent plus favorable, vers le 6-7ekm, j'ai imprimé un tempo de 2h50 mais je ne voulais pas "travailler" pour mon adversaire directe et donc je laissais assez rapidement le relais à un homme, ce qui fait que le tempo faisait "yoyo" entre 4'03'' et 4'10'' le kilomètre.  Peu avant le second ravitaillement, j'ai commencé à avoir mal à l'estomac.  Réflexe, j'ai réduit ma consommation de sucre en me disant que c'était peut-être la cause surtout que vent arrière, les températures grimpaient...  15e km, toujours un inconfort digestif donc pas de sucre du tout que de l'eau.  De l'estomac, cette douleur a commencé à se généraliser à tout l'abdomen Criant.  Serait-ce la gastro du boulot qui s'installe ? Pas ça ! Pas maintenant ! Il est vrai qu'une épidémie de gastro tournait depuis 2 semaines au boulot et par deux fois, j'avais pas été top au niveau digestif mais je n'avais pas déclaré cette crasse.  Au 20e km, je m'arrête pour passer dans un WC en espérant que le symptômes se calment...  Par cette manoeuvre, je laissais filer la première femme et mon petit peloton Déçu.

Après une petite hésitation, je me remet en route mais je suis intercalée derrière un groupe de quelques unités.  L'écart se réduit, forcément je tourne à 4'03''/km, ensuite il se stabilise parce que je ne tourne plus qu'à 4'10''/km.  Le ventre ne va pas mieux et en plus, avec les pavés et les sentiers dans Maastricht je commence à avoir très mal aux pieds.  D'un côté à cause d'une blessure (peau arrachée) occasionnée au CB 10000m et de l'autre côté sûrement parce que je n'avais peut-être pas pris la meilleure paire de chaussures pourtant approuvée dans d'autres courses...

Finalement, j'ai pris la décision de mettre le clignoteur au 25e km.

Probablement que ce n'était pas un bon jour, et il était plus sage d'arrêter...

11245483_798493196902465_4245443742515312533_n.jpg

Un cliché vers le 6-7e km, tout allait bien à ce moment-là Clin d'œil. (photo E. Defrère)

Mon frère participait à son premier marathon, il l'a terminé "en souplesse" en 4h38'.  Il était capable de la faire plus vite, mais il avouait avoir peur de la distance et surtout du 30e km.  Il n'a pas vu le "mur" et est prêt à en refaire un en automne.  Bravo à lui Sourire !

Visé.jpg

Commentaires

Pas de chance avec cette gastro... la bonne nouvelle est que tu auras gardé toutes tes forces pour les 20 kms de Bruxelles ;-).
Et bravo à ton frère, je lui prédis largement sous les 4h à l'automne ;-)

Écrit par : LaurentP | 18/05/2015

Les commentaires sont fermés.