17/09/2016

Amay et Jurbise

Au niveau du challenge Delhalle, il me manquait 2 courses pour être reprise dans le classement final.  Chose faite maintenant smile.  C'est bien la première fois que je participe à 2 challenges, et qui plus est en terminant mon année académique en juin sealed ! A croire que je deviens dingue foot-in-mouth...

Dimanche 11/9, au programme le Semi Vert d'Amay.  Auparavant, il y avait le semimarathon d'Amay dans le programme du challenge Delhalle, ensuite cette course n'y était plus, mais visiblement, elle n'était même plus organisée puisque c'était la 5e édition de ce Semi Vert.

Le parcours avait sensiblement changé par rapport au semimarathon d'Amay : départ plus ou moins identique, mais après, beaucoup moins de routes, plus de chemins et un final complètement modifié.  Au niveau des difficultés : toujours la mythique "côte du Facteur" (500m avec une pente de 12,5% de moyenne) et la "côte des Dames (300m et moins pentue) mais suivie d'une descente technique et difficile qui ne permettait pas de récupérer.  Dans le final, quelques parties qui cassaient le rythme.  L'arrivée se faisait sur la place d'Amay.

Il y avait départ commun avec les 3 distances prévues, ce qui faisait pas mal de monde sur la ligne.  Sabine était présente, et je n'avais pas repéré d'autres adversaires.  J'ai vraiment essayé de ne pas partir trop vite vu la longueur du parcours.  Après quelques kms, je me suis retrouvée dans un petit groupe comprenant 4-5 hommes, vers le 5e km, j'étais en queue de groupe mais après un passage sur le macadam, j'avais bien récupéré pour me mettre en tête de ce petit peloton pour entamer la côte du Facteur à l'avant du groupe.  Je me sentais super bien dans cette difficulté aux pourcentages vertigineux, probablement le genre de difficulté qui me convient wink.  Au sommet, le groupe avait explosé mais quelques unités reviendront sur le plat et la descente.  Difficulté suivante, nous étions 2, mais ici la descente a été plus difficile que la montée...  Mais même si le parcours s'était fort modifié et en particulier dans le final, ça m'a paru tout aussi long qu'avant.  Des changements de directions perpétuels, un tour interminable autour d'un étang, le passage sous les voies de chemin de fer pour arriver sur la place après 1h28' d'effort.  Franchement les 4-5 derniers kms ont vraiment été pénibles au niveau des sensations, et je ne savais pas si c'était les jambes ou le moteur le facteur limitant...

Amay.jpg

Résultats sur : www.chronorace.be

Capture d’écran 2016-09-17 à 21.14.04.png

Samedi 17/9, direction Jurbise pour participer à "la Forestière", un parcours de 14,5km dans les bois environnants et le golf.  Un parcours roulant avec d'interminables descentes et quelques montées, pas vraiment un parcours sélectif et donc plus compliqué d'y faire des gros écarts.  La preuve, c'est qu'après 3 kms de descente, Sabine était dans le même groupe que moi, et ce fut le cas jusqu'au 4e km surprised ! Ensuite, j'ai pu faire la différence sur le plat et les montées pour prendre un petit avantage sur mon adversaire directe.  La seule chose qui pouvait me "limiter" un peu aujourd'hui, c'était la cheville droite que j'avais malmenée lors de mon premier entraînement dans le noir à 6h du mat' mercredi, une entorse au programme undecided...  Vu l'état des ligaments, il n'y a plus rien à léser mais l'oedème est resté 3 jours et mon collègue ostéo a dû débloquer quelques os...  Après quelques frayeurs à l'échauffement aujourd'hui, par chance rien en course, mais je regardais où je posais les pieds smile.

Une victoire qui me fait plaisir surtout que les sensations reviennent bien et que la pubalgie est "sous contrôle" pour le moment smile.

Jurbise.jpg

Résultats sur : www.chronorace.be

Capture d’écran 2016-09-17 à 21.12.51.png

 

Les commentaires sont fermés.