25/09/2016

Ecotrail de Bxl

Ce samedi 24/9 se déroulait l'Ecotrail de Bxl, plusieurs distances au programme, le 18km était repris dans le challenge Delhalle.  Celui-ci en était la dernière manche, et une fois n'est pas coutume, le suspens était total pour la victoire au scratch chez les femmes. 

En participant à Jurbise la semaine avant, j'avais atteint le minimum de courses pour figurer dans le classement final du challenge.  Verdict, 1e place dans ma catégorie et 2e au scratch avec un débours de 21 points sur la leader, Sabine Vanderzwalmen qui avait pris la tête au détriment de Sophie Fourgniaux suite à sa performance à Jurbise.

Mathématiquement, Sabine était obligée de participer à l'Ecotrail sinon, je prenais d'office la tête avec le seul bonus kilomètre de la course (+36).

Sous le soleil bruxellois et les boules de l'Atomium, Sabine était bien présente et avait l'intention de rien lâcher.  Départ très rapide du peloton qui mettra du temps à se "tasser", mais le début était roulant.  Après 3kms environ, Sabine était dans le même groupe que moi, et j'étais à l'avant à prendre le vent ! donc, j'ai ralenti et mise sur le côté pour faire passer les hommes et Sabine.  Cependant, dans une petite ascension pour passer sur une passerelle, elle n'avait pas un rythme très rapide, donc j'ai repris la tête du groupe et accéléré, ce qui a eu pour effet de faire exploser le groupe.  A la bifurcation des 9 et 18 kms, j'étais isolée avec 2 hommes en point de mire à une bonne cinquantaine de mètres, pas top aussi loin de l'arrivée undecided...  Comme dans Ecotrail, il y a trail, il fallait être en semi-autonomie (j'avais ma bouteille d'H2O de 33cl) et le balisage était parfois confusionnel sealed.  Et ce qui devait arriver est arrivé ! Par deux fois, je n'ai pas vu ou mal interprété la rubalise et donc, deux erreurs de parcours qui m'ont fait perdre environ 40''.  Esprit trail vs esprit compétition, ce n'est pas vraiment compatible puisqu'il fallait que je mette le plus de temps entre moi et Sabine.  A la première erreur, j'ai râlé ferme mais j'ai pu bien relancer le rythme.  A la seconde erreur, cela s'est révélé nettement plus ardu undecided.  Au final, je termine 12e, une victoire dans un chrono de 1h15'03'' et une avance de 1'47'' sur Sabine qui termine 16e.

Maintenant, il ne reste plus qu'à attendre que les points soient publiés sur Chronorace...  Wait and see smile...

SAM_0799.jpg

L'arrivée smile.

SAM_0803.jpg

Le podium wink...

Les résultats sur : www.chronorace.be

Capture d’écran 2016-09-25 à 17.00.40.png

 

17/09/2016

Et pendant ce temps...

...  Les Cockers s'amusent laughing !

Dans l'eau :

DSCI0462.JPG

Dans les foins :

IMG_2029.jpg

IMG_2044.jpg

Bien que ce matin à l'agility, ils m'ont fait le "vrai Bill"...  Bon Cocker ne peut mentir, entre le philosophe que me laissait m'époumoner pour qu'il franchisse les obstacles et l'amoureux qui allait en permanence chez une femelle au lieu de faire le parcours.  Les Cockers amusaient la galerie au club laughing !

Amay et Jurbise

Au niveau du challenge Delhalle, il me manquait 2 courses pour être reprise dans le classement final.  Chose faite maintenant smile.  C'est bien la première fois que je participe à 2 challenges, et qui plus est en terminant mon année académique en juin sealed ! A croire que je deviens dingue foot-in-mouth...

Dimanche 11/9, au programme le Semi Vert d'Amay.  Auparavant, il y avait le semimarathon d'Amay dans le programme du challenge Delhalle, ensuite cette course n'y était plus, mais visiblement, elle n'était même plus organisée puisque c'était la 5e édition de ce Semi Vert.

Le parcours avait sensiblement changé par rapport au semimarathon d'Amay : départ plus ou moins identique, mais après, beaucoup moins de routes, plus de chemins et un final complètement modifié.  Au niveau des difficultés : toujours la mythique "côte du Facteur" (500m avec une pente de 12,5% de moyenne) et la "côte des Dames (300m et moins pentue) mais suivie d'une descente technique et difficile qui ne permettait pas de récupérer.  Dans le final, quelques parties qui cassaient le rythme.  L'arrivée se faisait sur la place d'Amay.

Il y avait départ commun avec les 3 distances prévues, ce qui faisait pas mal de monde sur la ligne.  Sabine était présente, et je n'avais pas repéré d'autres adversaires.  J'ai vraiment essayé de ne pas partir trop vite vu la longueur du parcours.  Après quelques kms, je me suis retrouvée dans un petit groupe comprenant 4-5 hommes, vers le 5e km, j'étais en queue de groupe mais après un passage sur le macadam, j'avais bien récupéré pour me mettre en tête de ce petit peloton pour entamer la côte du Facteur à l'avant du groupe.  Je me sentais super bien dans cette difficulté aux pourcentages vertigineux, probablement le genre de difficulté qui me convient wink.  Au sommet, le groupe avait explosé mais quelques unités reviendront sur le plat et la descente.  Difficulté suivante, nous étions 2, mais ici la descente a été plus difficile que la montée...  Mais même si le parcours s'était fort modifié et en particulier dans le final, ça m'a paru tout aussi long qu'avant.  Des changements de directions perpétuels, un tour interminable autour d'un étang, le passage sous les voies de chemin de fer pour arriver sur la place après 1h28' d'effort.  Franchement les 4-5 derniers kms ont vraiment été pénibles au niveau des sensations, et je ne savais pas si c'était les jambes ou le moteur le facteur limitant...

Amay.jpg

Résultats sur : www.chronorace.be

Capture d’écran 2016-09-17 à 21.14.04.png

Samedi 17/9, direction Jurbise pour participer à "la Forestière", un parcours de 14,5km dans les bois environnants et le golf.  Un parcours roulant avec d'interminables descentes et quelques montées, pas vraiment un parcours sélectif et donc plus compliqué d'y faire des gros écarts.  La preuve, c'est qu'après 3 kms de descente, Sabine était dans le même groupe que moi, et ce fut le cas jusqu'au 4e km surprised ! Ensuite, j'ai pu faire la différence sur le plat et les montées pour prendre un petit avantage sur mon adversaire directe.  La seule chose qui pouvait me "limiter" un peu aujourd'hui, c'était la cheville droite que j'avais malmenée lors de mon premier entraînement dans le noir à 6h du mat' mercredi, une entorse au programme undecided...  Vu l'état des ligaments, il n'y a plus rien à léser mais l'oedème est resté 3 jours et mon collègue ostéo a dû débloquer quelques os...  Après quelques frayeurs à l'échauffement aujourd'hui, par chance rien en course, mais je regardais où je posais les pieds smile.

Une victoire qui me fait plaisir surtout que les sensations reviennent bien et que la pubalgie est "sous contrôle" pour le moment smile.

Jurbise.jpg

Résultats sur : www.chronorace.be

Capture d’écran 2016-09-17 à 21.12.51.png

 

Mois d'août : 2 BW au programme

Le mois d'août a été plus que satisfaisant au niveau des entraînement, les sensations revenant plus que bien smile.

Le challenge du Brabant Wallon reprenait également après la "pause estivale".  Je pensais qu'il me manquait 2 courses pour être classée au challenge, mais finalement il ne m'en manquait qu'une.  Qu'importe, j'ai participé à 2 manches du challenge.

Le 20/8, Nil-Saint-Vincent, 11km d'un parcours extrêmement roulant, essentiellement sur route.  Côté météo, des conditions ensoleillées, sèches avec des températures au-dessus de 20°C mais le vent rafraîchissait un peu l'atmosphère.  Côté adversaires, Sabine Vanderzwalmen et une nouvelle venue sur le challenge Hélène De Poortere.  Cette dernière va prendre un départ très rapide et creuser d'emblée un écart conséquent, pour ma part, j'ai pris un départ correct sans me faire entraînée dans un faux rythme sur le faux-plat descendant du départ.  Les sensations en course ont été relativement bonnes, pas de "trou" vers le 5e km, la fin était moins roulante avec le vent de face et le faux-plat montant.  Je garderai la 1e femme en point de mire sans jamais parvenir à la rejoindre.  Au final, un bon chrono sur la distance avec un tempo moyen de 3'52''/km laughing.

Nil-St-Vincent.jpg

Dans le dernier km...

Une semaine plus tard, j'ai pris part à la course de Gastuche.  Parcours nettement plus varié et vallonné, mais surtout une météo caniculaire avec 33-34°C.  Dans conditions vachement compliquées pour courir surprised, qui expliquaient probablement la maigreur du peloton au départ.  Je me suis élancée sur la course d'un peu plus de 12km sur un rythme de 4'30''/km afin de ne pas griller avant la fin sealed.  Tempo que je n'arriverai pas vraiment à élever.  Vers le 8e km, j'étais cuite au sens figuré du terme, heureusement que le dernier km était en descente pour arriver à avancer de manière correcte sealed.  En l'absence d'adversaires costaudes, je gagne cette manche...

Gastuche.jpg

(merci à Thierry pour la photo wink).

Place au mois de septembre et au challenge Delhalle...